Les textes des Plumes chez Emilie 10.20

Bonjour

Pour cette dixième semaine consécutive (ou presque), les mots à utiliser étaient les suivants :

CHANGEMENT VOYAGER ETOILE MESURER EQUATEUR POSITIF VASTE PARALLELE LIBERTE TRESOR CARDINAL COURRIER CONQUERIR

Voici les textes :

Ghislaine Son texte ici
Laura Son texte là
Patch Mémé avait peur d’oublier
Adrienne U comme Une vie
Lydia La Baronne est bien bonne
Oncle Dan Céparou
Marinadedhistoire Son texte ici
Lilousoleil Son texte là
Laurence Délis Portrait de Lise
Carnetsparesseux Le ciel de l’hérisson
Marie-Jo Maria Carolina

Vous trouverez ci-dessous ma participation. Je n’ai pas utilisé équateur. J’avoue ne pas avoir eu beaucoup d’inspiration cette semaine…

Ainsi errant aux confins d’un monde qui lui était d’abord complètement inconnu, il avait appris à le connaître. Il avait d’abord ressenti une étrange sensation de liberté lorsque le fil s’était rompu. Il avait reconnu le changement et l’avait mesuré à sa vaste et juste valeur. Délivré enfin de ses liens, il pourrait s’évader vraiment puis voyager!

Et puis, la carte et la boussole étaient tombées dans le ravin…

Il tournait en rond ! Trois fois qu’il passait par là ! Il le savait au gros caillou en forme de crâne enterré à moitié, à cet arbre sorti tout droit d’un conte d’horreur, et à ce sentiment étrange d’arrogance démasquée… Il essayait de rester positif ! Mais ça aussi, il le savait : les illusions sont aux imbéciles ce que les étoiles sont à nos yeux…éternelles…

Il s’assit en face de l’arbre… Son tronc était plein et énorme…en le fixant un peu trop longtemps il crut y voir une bouche dont les lèvres bougeaient… Il entendait des murmures lorsque le cri des feuilles glauques, arraché par le passage du vent, ne les couvrait pas…Au-dessus, s’allongeaient d’énormes branches qui semblaient aller gratter le ciel aux quatre points cardinaux… Ses racines s’étendaient loin… Si loin qu’elles semblaient mères des parallèles.

Il était épuisé… Il sortit de sa poche un vieux courrier pour le relire une dernière fois, et la brûla juste à ses pieds avec l’allumette qui lui restait…

Il n’avait ni trésor à découvrir, ni de terres à conquérir. La seule chose qu’il souhaitait, c’était se réveiller…

© Emilie Berd 24/04/2020

À très vite,

LATITUDE La collecte de ce lundi 20 avril

Bonsoir Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, cette semaine, le thème est LATITUDE…

Voici les mots collectés aujourd’hui

La planète entière attend un CHANGEMENT… Pas pour tout de suite… On a au moins le mot grâce à Marinadedhistoire !

Lydia rêve de VOYAGER… Ce sera l’EQUATEUR pour Laura.

Tandis que pour Ghislaine, peu importe du moment que ce soit VASTE

Malgré tout, Carnetsparesseux reste POSITIF (nous aussi, soulagés de n’avoir point de mots tordus)

PatchCath et Lilousoleil se lance dans des calculs pour MESURER les PARALLELES !

Pour Iotop, ce sera depuis les ETOILEs.

Il tarde à Marie-Jo d’être nouveau en LIBERTE,

Et Oncle Dan nous laisse un TRESOR (Sûr, on aime ça !).

Les mots pour cette semaine sont donc

CHANGEMENT
VOYAGER
ETOILE
MESURER
EQUATEUR
POSITIF
VASTE
PARALLELE
LIBERTE
TRESOR
CARDINAL
COURRIER
CONQUERIR

13 mots avec les 3 que j’ai ajoutés. Vous pouvez en laisser un de côté, si vous voulez.

Si vous souhaitez participer, vous avez jusqu’à vendredi 18h00 pour me déposer les liens de vos textes en commentaire ci-dessous.

À très vite,

 

Le mot mystère chez Lilou

Vous trouverez le mot mystère 19 ici chez Lilousoleil

Les lettres étaient A E E E I Y H P P L N S

Je n’ai pas trouvé le mot mystère… Mais j’ai tout de même écrit un texte avec les mots suivants (tirés des lettres ci-dessus) :PENSAI LAINES PEINE SALINES ALIENEE LIANE PANSEE APPELS APNEES PLAIES ENLISEE AILES PEINS

De tes laines, de tes lianes
Emanent
Ces odeurs salines
Tes façons câlines.

Amoureuse à jamais
Aliénée
Enlisée consentante
Dans tes terres ondoyantes.

Et d’appels en apnées
Envoutée
Je pensai mes plaies
Et ma peine pansée.

Dans tout ce que je peins
Sans demain
Mes ailes arrachées…
Mais, dans tes bras, envolée…

© Emilie BERD 18 avril 2020

Les textes des Plumes Chez Emilie 9.20

Cette semaine, le thème était FERME.

Les mots à utiliser était TRACTEUR POULE PRODUIT LESSIVEUSE TRAVAILLER OUVRIR PAYSAN DODU PRUNIER TERRE POULAILLER CONSTRUIRE CONTINUER COURROIE

Voici les textes :

PatchCath À la queue-leu-leu
Lydia Le retour de la baronne
Adrienne P comme Preppers
MJ Vengeance sous le prunier
Oncle Dan Un élevage d’ornithorynques
Soène Son texte ici
Lilousoleil Son texte ici
Laura Son texte ici

Vous trouverez ma participation ci-dessous.

Les mots sens dessus-dessous (ou six exemples de mots et expressions qui ont perdu leur sens commun du fait de la pandémie)

 

INEDIT : Le mot de l’année 2020… Déjà galvaudé par nos personnages politiques, les médias l’ont complètement passé à la lessiveuse ! Un mot si beau…Original…Il en est devenu d’un banal, presque vulgaire
Pour le remplacer, les médias ont essayé Inouï mais c’était gros comme un tracteur… Et puis inouï induit ce quelque chose de violent et d’intense qu’inédit n’avait pas… À présent, la tendance est très nette pour historique… car, malheureusement, tout cela est historique…
Et plus tard, on se dira « Tu te souviens du temps où l’on trouvait un sens à l’inédit ? »

NAVIGUER À VUE : On navigue à vue lorsque l’on a une vue… Lorsque l’on n’en a pas, on ne navigue pas, on dérive…
Un jour, je l’espère, nous entendrons la vigie s’écrier « Terre ! Terre ! » En attendant, on continue d’y croire, en rêvant à des jours meilleurs, à un monde nouveau à construire…
Pour l’instant, nous vivrons avec, l’œil aux aguets…

GREVE : Parler de grève en ce moment, c’est comme se tirer une balle en essayant de se pendre…

RECORD : Aujourd’hui, ce mot a presque disparu des titres des journaux ! Les lecteurs se sont plaints aux rédactions. J’ai moi-même été choquée… Non seulement ouvrir des articles sur des souffrances et des drames avec ce terme m’a semblé obscène mais aussi (Et j’avoue que c’est une découverte depuis que je suis devenue volontaire désignée pour faire de l’instruction niveau CE2 à un éventuel petit porteur sain) confondre le sens d’un nom avec celui d’un adjectif est ballot. On parle d’un record sportif ou de chiffres record, pas de nouveau record de décès. Rien que de l’écrire, ça me fait froid dans le dos…

PREMIERE LIGNE : On les multiplie ! On crée de nouvelles premières lignes pour être certain de n’oublier personne ! Tout ceux qui travaillent dehors ou dedans pour nous aider à lutter contre cette pandémie : Personnel hospitalier, enseignants, caissiers, paysans, routiers, livreurs, maires, pères en passant par les enfants… La liste est longue et j’en oublierai de toute façon.
Je les compte, les premières lignes, pour m’endormir et ça fait exactement l’effet inverse que compter les moutons… Et moi à l’arrière je pense à la mienne, de ligne, qui en prend en sacré coup ! De confinée à confite, je sortirai dodue comme un cochon !

FAKE NEWS : Maelström de fausses nouvelles…Produits des opinions sur des sujets à plusieurs inconnues… L’émoi est aux rumeurs, ce que la courroie est au moteur
Celle que je préfère : Les masques ne servent à rien ! Elle était bien bonne !
Pour garder le moral, je rends les prunes aux pruniers, les poules aux poulaillers et les cocottes aux cocotiers…
Quant à César, ses salades il peut se les garder !

Et vous, si vous en avez ! N’hésitez pas !

À ce week-end pour les lectures et lundi pour un nouveau thème,

 

On ne la ferme pas ! La récolte du lundi de pâques- Les Plumes chez Emilie 9.20

Bonsoir à toutes et à tous

Voici la récolte de ce lundi de Pâques :

En première, Patchcath déboule sur son TRACTEUR.

Laura voit des POULEs partout, et Soène leur offre un POULAILLER

Pendant que Lilou cherche le PRODUIT,

Et Iotop la LESSIVEUSE

Ghislaine nous exhorte à TRAVAILLER

Tandis que Jacou veut OUVRIR les vannes

À en croire Lydia, on est tous en peu PAYSAN (surtout maintenant)

Pour nourrir le dodo DODU

Marie-Jo entend faire la sieste sous son PRUNIER,

Comme Laurence Délis, elle semble préférer la TERRE ferme !

 

Les mots sont donc :
TRACTEUR
POULE
PRODUIT
LESSIVEUSE
TRAVAILLER
OUVRIR
PAYSAN
DODU
POULALLIER
TERRE
PRUNIER
CONSTRUIRE
CONTINUER
COURROIE
14 mots avec ceux que j’ai ajoutés (Vous pouvez en laisser un de côté si vous voulez)

Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser les liens de vos textes en commentaires ci-dessous, jusqu’à vendredi 18h00…

À très vite et prenez soin de vous !

Souce Gif : giphy.com

Vu l’ambiance de ce printemps 2020, je ne vais pas en rajouter. En même temps, pour celles et ceux qui seraient un peu perdu.e.s, voici un petit rappel du déroulement des Plumes.

EN THEORIE,

Voici le calendrier de la semaine :

1/ La collecte

Le lundi matin (5h00), je vous propose un thème.
Si vous souhaitez participer, vous pouvez déposer un petit (ou grand mais pas gros) mot que ce thème vous aura inspiré jusqu’au jour même à 20h00.
À 20h00 et quelques poussières, je publie un article récapitulatif des mots collectés.

2/L’écriture

Vous avez jusqu’au vendredi 18h00 pour me donner le lien de votre texte sous cet article récapitulatif. Pour autant, votre texte doit être planifié pour le samedi matin.

3/ La lecture

De mon côté, je publie le samedi matin (5h00) un article contenant tous vos liens.

 

EN PRATIQUE,

 On se débrouille !

À très vite !

Source gif : giphy.com

Les textes des Plumes Chez Emilie 8.20

Pour cette semaine de Plumes, le thème était ECHO.

Les mots à utiliser étaient les suivants :

MONTAGNE MODE RAGOT RADAR CORBEAU IODLER BOOMERANG HOQUET RESONANCE JOURNAL GRONDER PROFOND GLACIAL

Voici les textes :
Laura Vanel-Coytte Peu importe
Ghislaine Son texte ici
Marie-Jo La bataille est lancée
Lydia Monsieur Corbeau
PatchCath Là-Haut
Adrienne G comme Gronde
Jacou Iodler au présent comme par le passé
Lilou Son texte ici
Carnetsparesseux Le boomerang et l’orignal
Laurence Délis Etre de terre et de lumière
Oncle Dan Le château du Comte Dragmzk

Vous trouverez ma participation ci-dessous.

L’HOROSCOPE AMOUREUX DU CONFINEMENT

BELIER : Têtu comme une mule, mais malin comme un singe, cette semaine, vous serez gai comme un pinson ! Peu importe les ragots ! En mode montagne, vous êtes ravitaillé par les corbeaux.

TAUREAU :  Impossible de vous prendre par les cornes ! L’être aimé ainsi confiné avec vous ne vous filera plus entre les pattes (Peau de vache !) C’est ce qui fait de vous le signe fort, Taureaux, cette semaine.

GEMEAUX : Ce n’est pas le moment de iodler en canon ! Evitez les disputes et les prises à partie ! Ne pas trainer votre conjoint aux gémonies… Ou attendez-vous à un sévère retour de boomerang !

CANCER : Les étoiles aux confins de l’espace vous prédisaient pour cette semaine une rencontre avec un(e) inconnu(e). Mais les journaux aux quatre coins de votre téléviseur vous disent de rester confiné ! Donc vous, surtout, restez bien chez vous !

LION : Vous tournez en cage ! D’habitude, c’est vous qui fêtez votre anniversaire seul et abandonné. Pour vous mettre du baume au cœur, ayez une pensée pour les Béliers (qui, eux, ont rapidement pris le coup…)

VIERGE : Vous rêvez d’histoires d’amour multiples et profondes malgré l’ambiance glaciale ! Un petit footing quotidien (dans la limite d’une heure et dans un rayon d’un kilomètre autour de votre domicile) vous fera le plus grand bien !

BALANCE : Soyez indulgent avec vous-même. Vous êtes au radar ! Vous vous rendez compte que vous avez un train de retard. Mais les trains, il y en a presque plus, et le hashtag « Balance ton pangolin » est complètement foutu.

SCORPION : Vous êtes dans une forme à ne pas piquer des vers ! Diète alimentaire, entrainement sportif !  Vous attendez le déconfinement dans les starting-blocks, alors qu’il se fera à la queue leu leu ! Soyez patients, les Scorpions !

SAGITTAIRE : Vous n’êtes pas une flèche et attendez que la nature vous surprenne en revenant au galop ! À moins de rechercher un durable célibat post-confinement, n’attendez pas que votre ventre fasse caisse de résonance pour entamer un raffermissement  !

CAPRICORNE : Détendez-vous ! Vous faites feu de tout bois et vous avancez sur une planche pourrie ! Méfiez-vous car il vous faudra sortir de votre trou lorsque l’heure du déconfinement sonnera pour vous.

VERSEAU : Vous pourrez dire que vous en aurez profiter lorsque l’orage se mettra à gronder mais même à deux, l’abus de soleil peut être dangereux pour la santé ! À consommer avec modération et attention au hoquet !

POISSON : Sortez de votre coquille ! Ne restez pas muet comme une carpe ! Même serrés comme des sardines en boîte, vous pouvez vous exprimer. Veillez toutefois à  choisir les mots pour ne pas finir le bec dans l’eau.

À très vite et prenez soin de vous

Source gif : Giphy.com