Les Plumes d’Asphodèle 5-2019 La collecte du lundi

Aujourd’hui, ce n’est pas un mot que je vous propose pour thème, mais une phrase.

Je vous rassure, rien à voir avec un éventuel burn-out maternel mais directement inspirée par la Journée Internationale des Droits de la Femme :

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… »

Si vous souhaitez participer, laissez vos mots en commentaires de ce billet (fermeture à 20h00) et en MAJUSCULES, s’il vous plait.

À très vite,

Emilie

Source gif : giphy.com

LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 4-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux troisièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

Dans l’ordre d’arrivée :

Ghislaine avec La Faucheuse
Lydia avec La Baronne
PatchCath avec Pauvr’Fille
MTG avec De vie à très bas.
CarnetsParesseux avec L’histoire de Ramasse-Miette le petit coq
Ecri’Turbulente avec Reine Gertrude en son miroir
Laurence Délis avec Peindre le vent
Adrienne avec A comme Asphodèle
Celestine avec Les gens qui font du bien

Les mots à utiliser étaient les suivants :

SAC MOULIN BEAUTE POULE FOLIE VEILLER MALICE ESSUYER SEL SABLE BLE PEAU PAPIER PARSEMER
Vous pouviez en laisser un de côté, si vous le souhaitiez.

Voici ma participation juste en dessous. J’avoue que j’ai laissé POULE de côté!

Folie jumelle qui éteint celles nées de la nuit.
Sur ton corps, veillent soie du soleil, sable et sel.
Duo cruel, beautés duelles, débat sans arme.
Ta peau papier…Mots parsemés…Or du commun.
Malice qui deale, la drogue idylle, que l’aube essuie.
Jardin d’Eden, d’amour et haine, originel…
Sous les paupières, la fièvre derrière un sac de larmes
Moulin à rêves, regain sans trêve d’un blé sans grain.

©Emilie Berd le 28 février 2019

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte le lundi 11 mars.

LE SERPENT QUI DANSE

Que j’aime voir, chère indolente,
De ton corps si beau,
Comme une étoffe vacillante,
Miroiter la peau !

Sur ta chevelure profonde
Aux âcres parfums,
Mer odorante et vagabonde
Aux flots bleus et bruns,

Comme un navire qui s’éveille
Au vent du matin,
Mon âme rêveuse appareille
Pour un ciel lointain.

Tes yeux, où rien ne se révèle
De doux ni d’amer,
Sont deux bijoux froids où se mêle
L’or avec le fer.

A te voir marcher en cadence,
Belle d’abandon,
On dirait un serpent qui danse
Au bout d’un bâton.

Sous le fardeau de ta paresse
Ta tête d’enfant
Se balance avec la mollesse
D’un jeune éléphant,

Et ton corps se penche et s’allonge
Comme un fin vaisseau
Qui roule bord sur bord et plonge
Ses vergues dans l’eau.

Comme un flot grossi par la fonte
Des glaciers grondants,
Quand l’eau de ta bouche remonte
Au bord de tes dents,

Je crois boire un vin de Bohême,
Amer et vainqueur,
Un ciel liquide qui parsème
D’étoiles mon coeur !

Charles BAUDELAIRE

 

Peintures de Gustave Klimt
Image 1 : Danae
Image 2 : Freya’s Tear
Image 3 : Hygeia La partie Basse de la Medecine

En parlant de grains, le truc qui rend fou…

Depuis quelques semaines, avec Mambo 3, on se fait des battles de chansons qui rendent fou, c’est-à-dire celles qui tournent dans ta tête pendant des heures et des heures, sans que tu puisses t’en débarrasser…

Peu importe qu’on l’aime ou non, ce qui compte, c’est la capacité de la chanson à entrer dans le cerveau et à ne plus en sortir…

Dans notre top trois, il y a celle-là (encore que celle-là, on l’aime), et dans le vôtre ?

Y a comme un grain…

Voici ce qu’ont donné les petits grains semés par vos soins ce lundi…

Heureusement que, dès le matin, Ghislaine m’a procuré un SAC pour porter tout ça!

C’est vrai, parce que :

Alors que PatchCath apportait de l’eau à notre MOULIN, et que Ecri’turbulente citait Alfred de MUSSET, A. MUSSET qui, ceci dit en passant ne m’a pas du tout amusée (désolée…), rien compris le gars…

 

Lydia a eu des envies de bouillon dès le petit-dej,

 

Lilou a tenu à conserver son grain de FOLIE!

 

Et Soène a VEILLE tout le monde à la baguette (d’Asphodèle)

 

Mind The Gap, de son côté, s’est creusé les méninges avec MALICE…

 

Carnetsparesseux, un peu perché, a vu un rhinocéros sur une branche, ici !

Il est chou…

 

Sans compter Laurence Délis qui ajoute son grain de SEL…

 

Célestine qui, en pleine saison de ski (Elle adore…) se voit déjà à la plage!

 

Et Asphodèle, la Grande Prêtresse au grand coeur, qui nous propose BLE !

Voici donc les mots :

SAC
MOULIN
BEAUTE
POULE
FOLIE
VEILLER
MALICE
ESSUYER
SEL
SABLE
BLE
PAPIER
PARSEMER
PEAU

Ce qui fait quatorze mots en tout, avec les trois que je dépose.

Vous pouvez en laisser un de côté si vous le souhaitez!

Vous avez jusqu’au vendredi soir, 20h00 pour déposer les liens de vos textes, ci-dessous!

Additif du 17 janvier : En déposant vos liens sous le billet, pourriez-vous indiquer le titre de vos oeuvres, pour celles qui en ont un bien entendu.

À très vite…

Source Gifs : giphy.com

Les Plumes d’Asphodèle 4-2019 La collecte du lundi

C’est l’époque qui veut ça! En ce moment, il y a dans l’air quelque chose qui tourne pas rond, quelque chose qui dit que tout le monde en a un, et c’est pour cela que, pour la collecte de cette semaine, je vous propose : GRAIN.

Si vous souhaitez participer, laissez vos mots en commentaires de ce billet (fermeture à 20h00) et en MAJUSCULES, s’il vous plait.

À très vite,

Emilie

Source image :wikipédia.fr

LES PROCHAINES PLUMES DANS UN MOIS, IMPOSSIBLE !

En regardant le calendrier des Plumes d’Asphodèle 2019, je me rends compte que la prochaine collecte est dans un mois!!!

Compte tenu de mon programme pour les vacances, je vous propose une collecte le lundi 25 février, si le coeur vous en dit !!!

Alors, rendez-vous le 25 février pour la collecte des PLUMES D’ASPHODELE 4.2019 !

À très vite!!!


Source gif : giphy.com

LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 3-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux troisièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

Dans l’ordre d’arrivée :

Ghislaine qui chante Le printemps
Soène qui joue avec BILL & BOQUET (publié lundi)
Lydia qui prône un Carpe Diem moderne
Célestine à qui tarde les stations d’hiver avec Vive le ski !
Laurence Délis qui brosse Une petite plume dans ta chevelure
Adrienne avec N comme non (Allez si, dis nous oui!)
Ecri’Turbulente qui s’amuse avec Crétin des Alpes
PatchCath avec Vivre et ne plus être l’ivre
Nadège qui raconte De ma fenêtre

Les mots à utiliser étaient les suivants :

 LEZARDER DUR LIVRE S’IMPREGNER CORPS ELASTICITE ENSOLEILLE APAISER PLUME GUITARE BILBOQUET MANQUE MOINS MALLE
Vous pouviez en laisser un de côté, si vous le souhaitiez.

Voici ma participation juste en dessous.

MAUX

Plus je passe au milieu des gens et plus je me demande… Je les vois lézarder dans l’enceinte du supermarché et moi qui fais comme si de rien n’était, je me dis : « Sentent-ils ce que j’ai en moi ? ».
Parce que ce qui a de plus drôle dans le désespoir, c’est qu’il ne se voit pas… Pas comme la misère… La misère, elle est voyante, criarde… Tu la sais, tu la renifles… Le désespoir, le vrai, le point de non-retour, il est silencieux, muet.
Les jours commencent à se suivre sans jamais se ressembler… Les idées sombres s’enroulent autour de l’aiguille du rouet et jouent au bilboquet avec ta tête. Tu perds la boule et rien, non rien, n’est capable de t’apaiser…Ton esprit dépose son élasticité dans des rayons de moins en moins clairs.
La douleur s’imprègne au plus profond de tes os, jusqu’à devenir une partie intégrante de ton corps, la lumière ne te touche plus… Elle glisse sur les pores de ta peau, comme une huile ensoleillée mais ne pénètre pas.
L’odeur âcre des cendres n’existe plus.
Ton cœur est sec… Voler dans les plumes de quelqu’un ? Pourquoi faire…
Quand tu t’imagines t’enfermer dans une malle pour ne plus jamais en sortir ou te pendre avec une corde de guitare, ça ne t’arrache même plus un sourire…
Plus de rêve, plus d’envie, plus de manque… On ne mange plus, on ne dort plus…

Plus rien n’est dur, plus rien n’est doux… Et ce rien de plus en plus contamine tout !

Seulement ces mots sont là, Plus et Rien…Et de ces deux mots, il faut choisir le moindre.

©Emilie Berd le 15 février 2019

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte le lundi 11 mars.

DETENTE

 

Bonsoir,

Pour cette troisième collecte des Plumes d’Asphodèle 2019, le thème était DETENTE et, vos mots laissent deviner une envie dévorante de vacances et de chaleur !

Et je ne vous juge pas, car, personnellement et pas plus tard que ce matin, alors que d’autres feraient n’importe quoi pour un rail, j’aurais vendu les Mambos pour un rayon (oui parce que, moi, la poudreuse…)

Bref…

 Soène est arrivée prem’s, déposant (et là est tout le paradoxe) un LEZARDER plutôt matinal !

Ensuite, nous avons philosophé avec Ecri’Turbulente en échangeant des mots d’auteurs sur l’importance de dire aux gens qu’on les aime! Et ça, ça fait du bien dans un mode trop DUR…

Lydia prend la détente très au sérieux avec LIVRE (Faudrait que j’en touche un mot à Mambo 1, d’ailleurs…)

Patchcath joue la note douce avec S’IMPREGNER, tandis que Ghislaine propose CORPS.

Laurence Délis et Nadège allient souplesse et sérénité en mode yoguigue, en méditant sur  ELASTICITE et APAISER.

 

Mind The Gap cherche désespérément à mettre du soleil dans sa journée avec ENSOLEILLE… Un besoin cruel, atroce, viscéral de soleil, peut-être ? Et comme lui, on se pose la vraie question:

Pourquoi ????

Alors, je vous le demande (que d’interrogations ce lundi ! ) : avec cette absence de lumière, quid du duvet du Poussin ?

C’est Adrienne qui répond et finit de remplir la collecte (ou les édredons) avec PLUME.

Ce que je croyais… Mais…

Ma chère fée, Célestine, avait fait du bruit, mais les mystères du Net ont failli laisser GUITARE de côté !!!

Et Carnetsparesseux qui joue avec moi et son BILBOQUET !

 

 

Voici donc les mots :

LEZARDER
DUR
LIVRE
S’IMPREGNER
CORPS
ELASTICITE
ENSOLEILLE
APAISER
PLUME
GUITARE
BILBOQUET
MANQUE
MOINS
MALLE

Ce qui fait quatorze mots en tout, avec les trois que je dépose.

Vous pouvez en laisser un de côté si vous le souhaitez!

Vous avez jusqu’au vendredi soir, 20h00 pour déposer les liens de vos textes, ci-dessous!

Additif du 17 janvier : En déposant vos liens sous le billet, pourriez-vous indiquer le titre de vos oeuvres, pour celles qui en ont un bien entendu.

À très vite…

Source Gifs : giphy.com

Les Plumes d’Asphodèle 3-2019 La collecte du lundi

Pour ceux qui pensent qu’en ce moment le soleil ne brille que par son absence, pour ceux à qui tarde le sommeil et qui ont besoin de repos, ceux-là même qui travaillent trop et appellent de leurs voeux de belles vacances…

Pour ceux-là, je n’aurai qu’un seul mot : DETENTE.

Si vous souhaitez participer, laissez vos mots en commentaires de ce billet (fermeture à 20h00) et en MAJUSCULES, s’il vous plait.

À très vite,

Emilie

Source image :pinterest.fr