Mes Vieux cahiers

Ce matin, j’ai retrouvé dans mes cartons mes vieux cahiers. Voici quelques textes qui datent…Pour des raisons obscures, je ne mettais pas toujours la date. J’ai recherché dans mes vieux brouillons pour les retrouver.

AMOUR

Détonation terrifiante, immense empire !
Tristesse grisante et tendres soupirs
Cataclysme infernal, sons et lumières
Guidé par le mal, par une rage meurtrière.
Monstre séduisant, insatiable vampire,
Triste amant pour le meilleur et pour le pire !
Ouragan irrésistible et dévastateur
Typhon terrible dont je recherche le cœur.

© Emilie BERD 03/07/1996


PRESENCE

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Derrière les montagnes, où commencent les cieux,
Où les nuits s’épuisent, loin du vacarme,
Où les cauchemars n’ hantent plus mes yeux,
Se dessine la présence de ton âme.

Les nuages semblent alors accueillir
Comme le roi d’un domaine somptueux,
La caresse languide ton sourire.
Et le ciel devient cent fois plus bleu.

Dans l’heure charmante où la chaleur sombre
Lorsque les oiseaux cessent leur chant heureux,
Lorsque rapetissent enfin les ombres,
Remonte l’odeur légère de tes cheveux.

Derrière les montagnes, où commencent les cieux
Là où mon cœur s’approche du tien,
Là où toutes les âmes vont deux par deux
Je te sais venir et esquisse ton chemin.

© Emilie BERD 28/04/1994


L’AVERSE

Sur les vitres d’une fenêtre, s’abrutissent les gouttes.
Une multitude de larmes cherchent à mourir.
Arrachées à leur mère, elles achèvent leur route
Parmi les poussières qui s’empressent de les fuir.
Leurs robes brillent et leurs reflets cristallins
Sont malmenés par le vent qui bouscule sans pitié.
Elles s’écrasent en s’inventant des mains
Pour amortir leur rencontre avec le frileux pavé.
Elles quittent sagement les nuages mélancoliques.
Le regard du ciel est sombrement voilé.
Et dans leurs danses légères et tragiques,
Elles s’élancent ainsi vers leur destinée.
Averse meurtrière, tu ne comptes plus tes crimes
Calmant la verdure de ses angoisses assoiffées.
A donner la vie, tu en oublies tes victimes :
Innocentes larmes qui ne cessent de couler.

© Emilie BERD 03/06/1992


Océan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Immense étendue liquide,
Eternel refuge des âmes vides,
Séduites par ta salive insipide.
Elles se pressent à l’envie de baisers humides.

Devant tes eaux sombres, le soleil capitule,
Escamoté par tes enfants somnambules
Qui le narguent et le tournent en ridicule.
Devant tes puissants remous, il recule.

Tes vagues chantent alors le même refrain.
Le chœur des algues appellent « Viens ».
Combien ont cherché l’oubli des lendemains,
Dans tes flots salés, dans le creux de tes reins.

Et combien as-tu fait voyagé de corps ?
Reliefs infinis, tes pouvoirs sont si forts.
Havre de paix, les nuées s’évaporent.
Les âmes louent ta liqueur du sud au nord.

Par delà l’horizon, au-delà de toi,
Le ciel pleure ses longues larmes de soie,
Perd ses enfants que goulûment tu bois.
Que peut-il m’arriver, blottie dans tes bras ?

Miroir céleste, berceur de mes tourments,
Emporte mes ennuis le long de tes courants.
Engloutie-moi toujours dans ta solitude.
La vie a eu raison de ma quiétude.

Miroir céleste, berceur de mes tourments,
Tu trimbales l’oubli parmi tes courants
Et restes à jamais la mémoire du sang
Qui se s’est livré à tes mouvements.

©Emilie BERD 17/12/1992

4 réflexions au sujet de « Mes Vieux cahiers »

  1. Et bien….. ton talent est enfin amené a la lumière …..il date de fort longtemps on dirait 😉.je te découvre un peu plus , cela est agréable ,je savais bien qu’il y avait un autre trésor en toi (bien caché jusque la😜) . Fière de connaître une si belle personne 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s