LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 8-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux huitièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

u

 

Patchcath Il fait encore froid ce soir
Ghislaine Son texte ici
Marie Jo La petite fadette
Lydia qui poursuit les aventures de La Baronne ici
Lilousoleil Frissons sous la couette
Ecri’Turbulente De toute façon
Laurence Délis Danseur de corde
Adrienne I comme Isère, Misère
Nadège L’accident
Carnetsparesseux Les heures pas perdues
Iotop Le froid pince comme un crabe

Les mots à utiliser étaient les suivants :

DUVET HORREUR AIMER TEMPS FEU FROUFROUTER VERTIGE SIROP FROID FRÒLER FILM ROULETTE RISQUE REFLEXE

Les trois derniers étaient à utiliser selon votre bon vouloir

Vous trouverez ma participation ci-dessous.

METAMORPHOSE

J’ai constaté hier avec horreur qu’aucun de vous ne connaissait cette formule. Il est plus que temps de vous l’apprendre !

Tout d’abord, quelques remarques de haute importance :
C’est un sujet à dominer du début jusqu’à la fin pour éviter tout risque de dérapage ! Si on ne le maitrise de bout en bout, on peut frôler le désastre !
Gardez à l’esprit qu’une fois utilisé, vous ne pouvez pas revenir en arrière ! Ce sortilège est à la magie ce que la vie est à la roulette russe ! C’est à usage unique !
Alors, oui, je sais… Certains me rétorqueront qu’ils ont entendu une histoire, selon laquelle une sirène prénommée Arièle aurait, parce qu’elle aimait un prince, un jour, inversé le sort ! Et ça s’est plutôt mal terminé !
Certes, elle a eu son heure de gloire. On en a fait des livres. Elle a tourné dans quelques films… À présent, c’est en tournant dans les machines à laver qu’elle continue à faire des vagues, la petite ! Sincèrement, se faire autant mousser pour tremper à nouveau…
Bref !
Au lieu de donner du crédit à cette légende sans queue ni tête, vous feriez mieux d’être attentifs !
Ah ! Une dernière chose avant de vous livrer le secret : pour préparer la potion, installez-vous près d’un cours d’eau ! Un fleuve, c’est le mieux, il y aura moins de risque de vous perdre en chemin. Mon intérêt n’est pas de noyer le poisson : n’est pas saumon qui veut ! Mais vous y arriverez, j’en suis sûre !

Pour ce sort, il vous faut donc :

1) Un bon souvenir ! Que dis-je un souvenir merveilleux ! Un de ceux qui aident à vous envoler !
2) Un mauvais souvenir ! Triste à en pleurer ! Celui que vous utilisez lorsque vous êtes obligés de vous poser en urgence !
3) Une poignée de terre

Dans un saladier, vous mélangerez les souvenirs ! D’abord le bon, ensuite le mauvais… Ces hauts et bas vous donneront un peu le vertige, mais l’ordre est à respecter !
Incorporez la terre, et faites chauffer le tout, dans une casserole, à feu doux, jusqu’à ce que ça froufroute…
Vous obtiendrez alors une sorte de sirop couleur crème que vous boirez, bien froid, mais sans glaçons. J’insiste sur l’absence de glaçons, car cela abimerait vos cordes vocales et menacerait ainsi la qualité future de votre chant.

Vous n’aurez plus qu’à vous laisser porter par vos rêves ! Au bord de l’eau, encore une fois ! Notez-le bien !  Ne venez pas me dire : « Oui, mais vous ne nous l’aviez pas dit…». Vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous ! Vous n’êtes plus des cailles, sorties de l’œuf, frêles et fragiles ! Vous avez depuis belle lurette perdu votre duvet de naissance !

À votre réveil, vous aurez une envie impérieuse et douloureuse de vous baigner. C’est normal ! Votre nouvelle nature s’impose à vous !
Aux premiers mouvements, vous éprouverez de la difficulté car vous aurez perdu vos réflexes mais vous vous familiariserez avec les nouveaux ! Pas d’inquiétude ! L’avantage, au cas d’espèce, c’est que vous ne pourrez plus boire la tasse !
Détail d’envergure : attention à la chevelure ! Prenez bien soin d’elle, qu’elle ne s’emmêle à vos nageoires ! Évidemment, plus de brushing, mais elle mérite un coiffage quotidien.

Vous avez bien tout pris en note, n’est-ce pas ?
Vous avez des questions ? Non ?
Si des interrogations vous viennent par la suite, n’hésitez pas à me contacter. Je vous conseille également cet ouvrage, très bien construit et sobrement intitulé : « De l’ange à la sirène ou du ciel à l’océan ». Vous y trouverez des informations simples sur des points que je n’ai pas évoqués ici, comme ce que mange une sirène, ce que vont devenir vos ailes une fois la métamorphose opérée…

Un peu de silence, s’il vous plait, le cours n’est pas tout à fait fini. Tout est ok ?
Bien, tout est ok. Vous savez tout ! Pour moi, vous êtes prêts à vous jeter à l’eau !

©Emilie BERD 10/05/2019
La recette pour se transformer en sirène (un bon souvenir, un mauvais souvenir, de la terre et du feu) vient directement de l’imagination de Mambo 3.

 

 

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte, dans trois semaines le lundi 20 mai.  À très vite et en pleine forme ❤

 

Source gif : giphy.com

18 réflexions au sujet de « LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 8-2019 »

  1. Ping : De toute façon – Écri'turbulente

  2. Ping : Danseur de corde | Palette d'expressions

    • Lydia
      C’est vrai que ça change de ce que je fais d’habitude! L’idée était tellement jolie, celle de Mambo 3, je veux dire! Les mots de la collecte était une belle occasion de l’exploiter…
      Merci beaucoup Lydia!
      Bises

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.