LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 3-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux troisièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

Dans l’ordre d’arrivée :

Ghislaine qui chante Le printemps
Soène qui joue avec BILL & BOQUET (publié lundi)
Lydia qui prône un Carpe Diem moderne
Célestine à qui tarde les stations d’hiver avec Vive le ski !
Laurence Délis qui brosse Une petite plume dans ta chevelure
Adrienne avec N comme non (Allez si, dis nous oui!)
Ecri’Turbulente qui s’amuse avec Crétin des Alpes
PatchCath avec Vivre et ne plus être l’ivre
Nadège qui raconte De ma fenêtre

Les mots à utiliser étaient les suivants :

 LEZARDER DUR LIVRE S’IMPREGNER CORPS ELASTICITE ENSOLEILLE APAISER PLUME GUITARE BILBOQUET MANQUE MOINS MALLE
Vous pouviez en laisser un de côté, si vous le souhaitiez.

Voici ma participation juste en dessous.

MAUX

Plus je passe au milieu des gens et plus je me demande… Je les vois lézarder dans l’enceinte du supermarché et moi qui fais comme si de rien n’était, je me dis : « Sentent-ils ce que j’ai en moi ? ».
Parce que ce qui a de plus drôle dans le désespoir, c’est qu’il ne se voit pas… Pas comme la misère… La misère, elle est voyante, criarde… Tu la sais, tu la renifles… Le désespoir, le vrai, le point de non-retour, il est silencieux, muet.
Les jours commencent à se suivre sans jamais se ressembler… Les idées sombres s’enroulent autour de l’aiguille du rouet et jouent au bilboquet avec ta tête. Tu perds la boule et rien, non rien, n’est capable de t’apaiser…Ton esprit dépose son élasticité dans des rayons de moins en moins clairs.
La douleur s’imprègne au plus profond de tes os, jusqu’à devenir une partie intégrante de ton corps, la lumière ne te touche plus… Elle glisse sur les pores de ta peau, comme une huile ensoleillée mais ne pénètre pas.
L’odeur âcre des cendres n’existe plus.
Ton cœur est sec… Voler dans les plumes de quelqu’un ? Pourquoi faire…
Quand tu t’imagines t’enfermer dans une malle pour ne plus jamais en sortir ou te pendre avec une corde de guitare, ça ne t’arrache même plus un sourire…
Plus de rêve, plus d’envie, plus de manque… On ne mange plus, on ne dort plus…

Plus rien n’est dur, plus rien n’est doux… Et ce rien de plus en plus contamine tout !

Seulement ces mots sont là, Plus et Rien…Et de ces deux mots, il faut choisir le moindre.

©Emilie Berd le 15 février 2019

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte le lundi 11 mars.

30 réflexions au sujet de « LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 3-2019 »

  1. Hello Emilie
    J’espère que tout est inventé… Un texte aussi beau qu’il est triste… Je n’aurais pas imaginer que ces mots choisis t’auraient fait prendre ce chemin d’écriture. J’espère que ça ne t’arrivera jamais 😉
    Sors, y’a du soleil, fais une grosse cure de luminothérapie, fais des balades et bois un p’tit coup de Rosé à l’apéro 😆
    Bon weekend… bonnes vacances…
    Gros bisous d’O.

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Les Plumes avec Emilieberd – Ma vie soenienne

    • PatchCath!
      Merci pour ce dessin ! Quel beau cactus !!!
      Je ne suis pas triste, c’est juste un texte 😉
      Mais écoute vu le dessin que tu m’as adressé, je vais faire la tristounette un peu plus souvent 😀 😀 😀
      Bises et belle journée à toi!

      Aimé par 1 personne

  3. Ton texte est très fort, très vrai. J’ai ressenti parfois du découragement, mais je ne crois pas avec jamais éprouvé du désespoir à ce point.
    J’espère que ce n’est pas ton vécu actuel, ma luciole.
    La fiction ressemble tellement à la réalité…
    Un petit sourire toutefois: ce que tu écris à côté de mon titre, c’est du second degré, j’espère…parce que le ski moi, même pas en rêve !
    Bisous
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Aimé par 1 personne

    • Hello chère fée
      Merci beaucoup
      Non ce n’est pas mon vécu actuel…Même si ça l’a été, il y a quelques années!
      Là où la fiction peut ressembler à la réalité, c’est que je suis allée faire quelque courses au supermarché 😉 😀
      Pour ce qui est noté à cote de ton titre, j’avoue que je l’écris en fonction du titre lui-même… Mais c’est bien noté 😉 😀
      Bisous chère fée!

      J'aime

    • Cocopaillette
      Merci beaucoup!
      C’est vrai, on peut puiser dans ses souvenirs ou dans le vécu d’autres personnes…
      S’il y a toujours de quelque chose de celui qui écrit dans les textes, ce n’est pas forcément un journal intime.
      Merci et bon week end à toi aussi!

      J'aime

  4. Oui, très réussi. J’aime beaucoup le passage autour du bilboquet. La chute est bien, une vraie chute dans tous les sens du terme. Juste, la corde de guitare…j’espère que ce n’est pas une corde arrachée qui aurait endommagé le guitare…quel dommage 😀

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : Une petite plume mêlée à ta chevelure. | Palette d'expressions

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.