LES PLUMES D’ASPHODELE – LES TEXTES

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux premières PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

Dans l’ordre d’arrivée :

Martine sort les pagaies avec Vieillir
PatchCath nous embarque dans  La Grande Traversée
Carnetsparesseux avec C’est dit, je pars ! (Mais non, Carnets, reste !!!)
Laurence Délis nous emmène à  La traversée des rêves
Célestine nous montre Juste après
Nadège nous tient en Equilibre (instable)
Le ricochet de Jobougon avec L’épaisseur d’un mystère se mesure à la jumeleine.
L’abécédaire de Mind The Gap
Lydia avec Le souffle de la liberté
PatiVore et son petit conseil entre ami

Les mots à utiliser étaient les suivants :

 OCEAN DESERT ENJAMBEE PASSERELLE TRAVERSIN RUE VOYAGE                     PASSAGE FRANCHIR HORIZON VACANCE VOILURE VIEILLIR
Vous pouviez en laisser un de côté, si vous le souhaitiez.

Voici ma participation juste en dessous.

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte le lundi 28 janvier.

TOUT CE QUI BRILLE N’EST PAS D’OR

Sur le balcon de l’hôtel, il admire l’horizon blanchie. Devant l’océan, on se dit souvent que l’on est tout petit.
Les yeux clos, il entend le bruit des vagues et d’une voilure qui tape au loin.

Il avait eu besoin de partir. Pas de lourd bagage ni grand voyage… Respirer, prendre quelques jours de vacances et en profiter pour la revoir au passage.

Cette nuit, il en avait trempé son traversin de sueur : l’idée de la rencontrer, de la toucher encore si elle le voulait…mais plus tôt ce matin, pas de doute, il avait vieilli. Et quand en lui passant un coup de fil, il était tombé sur le répondeur d’un inconnu, il a vite compris qu’elle ne voudrait plus.
C’est comme ça… Les deuxièmes chances sont rarement les premiers choix. Ça se paie…
Il se demande si sa vie ressemble plus à un désert qu’à une barque qui prend l’eau, puis ouvre les yeux.

Quelque chose attire tout de suite son regard sur la plage, quelque chose qui brille de façon permanente. Si on lui avait posé la question, il aurait juré que ce n’était pas là tout à l’heure.
Il se hisse sur la rambarde. D’ici, ce sera bien plus clair.
Il se penche un peu pour mieux la voir. Sous lui, un silence étouffant s’élève de la petite rue.
Cela brille de plus en plus comme une étoile née de la houle, échouée, solitaire sur un sol humide…
Il essaie de franchir le garde-corps, quand son astre s’allume par intermittence.
Sous l’hypnose de cet éclat à éclipse, persuadé qu’il s’agit d’un SOS, il se ravise et quitte l’hôtel par la porte.
Fou, il monte à grandes enjambées jusqu’à la passerelle qui mène à la plage, puis court dans le sable jusqu’à ce minuscule phare impromptu. Il ne sait pas ce que c’est mais c’est là pour lui !

Plus il s’approche, plus ça s’efface, mais peu importe, aujourd’hui, la chance lui sourit !
Arrivé à l’endroit de son trésor, il découvre une femme, étendue sur une serviette de bain… Belle, elle a le teint hâlé de celles qui portent la lumière sur leur peau comme un trophée.
Allongée en contre-bas, les mains au-dessus de sa tête, sa respiration est lourde, rythmée par le sommeil. Il remarque un large bracelet en or, à son poignet gauche.

Il retourne d’où il vient, déçu.
Il aurait voulu découvrir une grande boîte fermée par un lourd cadenas en fer, ou une sirène aux écailles d’argent qu’il aurait sauvée d’un quelconque danger et qui l’aurait épousé par gratitude… Une méduse fantastique qui lui aurait proposé d’exaucer trois vœux…
À la place, il a trouvé une écervelée assoupie, exposée aux UV à onze heures passées…
Pourtant, se dit-il, pour une fois, tout ce qui brillait dort.

© Emilie BERD 18 janvier 2019

69 réflexions au sujet de « LES PLUMES D’ASPHODELE – LES TEXTES »

  1. Ping : L’épaisseur d’un mystère se mesure à la jumeleine | L'impermanence n'est pas un rêve

  2. Ping : C’est dit, je pars ! | Carnets Paresseux

  3. Ping : A la traversée des rêves | Palette d'expressions

  4. J’aime beaucoup ! C’est très romantique et romanesque, la chute est belle, et ton texte fait bien ressentir le temps qui passe, les désirs rangés au placard…
    Et puis ça part en live façon poète à un moment donné…oui c’est un joli texte !
    Si je peux me permettre, on te crois sur parole pour le fait d’avoir utilisé les mots…le gras ne sert à rien…:D
    Bisous.
    Et voilà, envie d’aller voir l’océan maintenant… 😀

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : Abécédaire…tiens ça faisait longtemps – Mind The Gap : blog non littéraire qui parle parfois de livres …mais pas que…

  6. Ping : Les Plumes d’Asphodèle – Mes Promenades Culturelles II

  7. Ohhhhhhhhh zutttttttttttttttttttttt je n’ai pas su
    J’adorais y participer et je vais chercher ou ‘abonner pour etre avertie
    Je suis Ghislaine, pour Aspo et sa bande Ghyzou !!
    Merci de reprendre les plumes
    Un gros grossssssss bisous a notre Aspho…………..

    Aimé par 2 personnes

  8. Ok pour le 28 janvier si je n’oublie pas car je n’ai pas trouvé ou m’abonner à ton blog pour recevoir
    la news……….
    J’ai cliqué sur la case en dessous du com pour être avertie des articles, sur ce genre de blog
    je ne sais si cela convient ???

    Aimé par 1 personne

    • J’ai eu un message de WP qui m’avertissait que tu étais abonnée mais comme on n’a pas le même hébergeur…
      Tu peux t’abonner via courriel aussi en rentrant ton adresse e-mail…
      Sinon j’essaierai de penser à t’envoyer une sorte d’alerte…

      Aimé par 1 personne

  9. Ping : Les Plumes d’Asphodèle 1-2019 – PatiVore

  10. Bonsoir Émilie, je suis désolée car je découvre le retour des Plumes seulement ce soir sur le blog de Lydia en sortant du travail (j’ai vu l’abécédaire sur le blog de Mind the Gap aussi), je n’étais pas au courant car je ne connaissais pas ton blog, j’ai donc pris une demie heure (environ) pour rédiger un petit texte avec tous les mots et j’espère que tu accepteras mon lien : https://pativore.wordpress.com/2019/01/19/les-plumes-dasphodele-1-2019/ mais sinon je comprends (par rapport à l’organisation, tout ça). En tout cas, je m’abonne à ton blog (reader de WP) comme ça j’aurai tes prochains billets dont les collectes de mots et les billets de liens vers les prochaines Plumes. Merci d’avoir repris pour cette année, et d’ailleurs bonne année 2019 riche en agréables lectures, découvertes et surprises, et bon weekend aussi 🙂

    Aimé par 2 personnes

  11. Ping : La grande traversée – patchcath

  12. Emlie, le départ de ton texte m’a fait pensé à celui de Lydia 😆
    Mais ton histoire est contemporaine ! Illusions perdues pour cet homme et danger pour cette femme, c’est bien imaginé, bien tourné, vivant et tu donnes envie de lire jusqu’à la fin 😆
    Bonne semaine
    Au 28 !
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  13. Faire un texte aussi truculent et happant, pour un brin de curiosité d’un homme en mal d’amour, est tout simplement mirobolant et magnifique. Je crois que pour une reprise des plumes d’asphodèle, ça va se bousculer au portillon. Merci pour ce joli texte et merci pour avoir réussi cette belle reprise des plumes d’Asphodèle, dont je pense, qu’elle le mérite bien.
    Bien à vous Emilie

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.