PERCEPTIONS

Quand j’effleure la terre du bout de mes doigts,
Que les grains nobles s’accrochent à leur pulpe,
Pour quelques secondes, ou minutes parfois,
J’entends la vie s’agiter comme une brute.

Alors, je pose ma main tout entière
Et je tremble à l’harmonie du tumulte
Je serre le poing sur la courbe nourricière,
Et j’essaie de creuser, j’essaie et je creuse.

Les ongles noircis, le rouge des flammes aux joues,
Amoureuse inhumée, éternelle heureuse,
Je fais mon trou, follement et à genoux,
Puis j’allonge mon corps dans ce lit étrange.

Résonne dans mon ventre et brûle dans ma chair
L’écho des racines profondes et millénaires,
Nourri du fumier des cadavres anonymes
Aux rêves décomposés et réduits à l’infime.

Pose ta main sur la mienne, tu sentiras le pouls métallique qui passe de ma paume à ta peau.

Ferme donc tes yeux ! Ce jour-là est le nôtre !
Laisse venir à toi le frisson des anges,
Le bruit des sangs des saints et des autres…
Ouvre grand la bouche et respire la lumière.

Ton souffle trahit ta crainte de l’Animal,
Bois sans peur le vin des vendanges séculaires.
Car la Bête, libre, humaine et radicale
Se loge dans un royaume contre ton cœur !

Les fruits du dôme tombent déjà par rafales.
Entends-tu leurs noyaux sauter à la chaleur ?
Ecoute l’eau désertant la mer en spirales,
Elle rejoint le ciel et ne laisse que les pierres.

De la surface grise aux cavités souterraines
Progresse sans encombre l’infecte gangrène.
Pourtant, les fleurs noyées par les larmes du matin
Chatouillent encore la Lune de leur léger parfum.

©Emilie BERD 6 septembre 2016

Recyclage pour le jeudi poésie en vert d’Asphodèle.

20 réflexions au sujet de « PERCEPTIONS »

  1. Ping : Jeudi poésie de septembre 2017, vert, encore vert… | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. C’est ce que j’appelle un recyclage réussi !!! Waouh ! Tu l’avais déjà publié ? Si oui, tu as bien fait de le re-publier car je ne m’en souvenais pas et je suis éblouie par sa force, sa violence charnelle et ses accents baudelairiens ! Heureuse de te relire ma belle Emilie ! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Commencé comme une ode au sens du toucher (qui me touche profond, probablement des décennies de massages) ton beau poème vient se perdre dans l’érèbe et la plaie. C’est très fort et, dixit Aspho, très juste, baudelairement charnel. Reste les fleurs, ultimes… Je te félicite pour cette intensité.

    Aimé par 1 personne

  4. Tiens, il y a encore un ange dans les parages…comme un fil rouge peut-être.
    La phrase de transition me plaît beaucoup et la dernière strophe est très belle (le reste aussi mais c’est ce qui ressort pour moi). Le bestiaire mortuaire aussi est réussi.
    Bref, un super recyclage.

    Aimé par 1 personne

  5. C’est vrai qu’il y a des accents baudelairiens dans ces vers :
    « Résonne dans mon ventre et brûle dans ma chair….
    Nourri du fumier des cadavres anonymes
    Aux rêves décomposés …. »
    … « et l’infecte gangrène.. »

    Mais pas dans les derniers beaucoup plus éthérés où l’espoir subsiste :
    « Pourtant, les fleurs noyées… »

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ClaudiaLucia
      C’est un énorme compliment!
      Au fait je suis venu lire le poème que tu as posté Mais Je n’ai pas pu commenter. J’ai un pb avec blogspot a priori…
      Je voulais te dire que les extraits étaient terriblement beaux et tristes.
      Bises

      J'aime

    • Merci beaucoup Célestine!
      Je confirme que je n’arrive toujours pas à poster de comm sur ton blog 😦
      J’ai encore essayé ce matin…
      Bon courage en tout cas et tu peux compter sur mon épaule…
      Bisous chère fée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s