CHOCOLAT

img_5440

Sa peau souvent noire, douce et laquée,
Craque sous les doigts aussitôt qu’on la touche.
Blanche parfois, ne rougit au soleil
Mais fond comme de la neige, dans la bouche.
Son coffret de lait est une boîte à trésor
Qui cache framboises, ganache et praliné.

Seul ou accompagné
Noisettes, amandes et autres ajouts,
Orange, piment, noix de Cajou,
Le gourmand se tait
Lorsqu’il est là.

Son odeur affole les sentinelles du corps
Qui se jettent, perdues, dans cette voie lactée.
Sa saveur sucrée met le cerveau en éveil
Et l’expose en douceur à ses feux d’artifices.
Sa couleur brille sous un papier doré
Dont la musique froissée est déjà un délice.

En épais carreaux
A la pistache, au café ou au nougat
Mandarine, fraise, giunduja
En petits copeaux
Le chocolat…

© Emilie BERD 9 avril 2015

20 réflexions au sujet de « CHOCOLAT »

  1. Haaaan Emilie mais ce poème est à se damner ! Les grandes marques devraient t’embaucher illico pour promouvoir leurs douceurs ! Dès les premières lignes, j’ai su de quoi tu parlais ! 😆 Et c’est tellement « ça » ! Je devrais avoir le « cerveau en éveil » très souvent car les « sentinelles de mon corps » s’affolent …tous les soirs ! 😆 Bah oui, chacun son truc !!! Hi hi ! En tous cas, c’est magnifiquement écrit ! Bisous♥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s