Les Plumes d’Asphodèle n°52

image

Les mots imposés sont les suivants :Bleu, cauchemar, vertige, avion, tremblement, sursauter, vulnérable, coller, ventre, eau, téméraire, inspirer, méchante,  bouleverser.

Et nous devions insérer les trois titres de livres ci-dessous :

L’adieu aux lisières (de Guy Goffette)
L’étoile d’argent (Jeannette Walls) (roman)
La femme en vert (d’Arnaldur Indridaso,) (policier).

Voici ma participation aux 52èmes Plumes d’Asphodèle.

PEUR

Elle sentait son souffle si court enflammer ses poumons. Lorsqu’elle inspirait, des milliers de lames lacéraient son ventre. Depuis combien de temps courait-elle ? Elle ne le savait pas vraiment…mais cela faisait un moment déjà qu’elle avait fait l’adieu aux lisières du bois. Ses jambes allaient lâcher ! Et sa tête était prise de vertiges. Elle était obligée de s’arrêter. Elle savait que cela la rendait vulnérable, mais elle n’en pouvait plus !

Si on lui avait demandé ce qu’elle faisait là, dans cette forêt dense, elle aurait répondu qu’elle l’ignorait. Elle ne se connaissait pas si téméraire ! Et si on lui avait tendu une couverture, elle l’aurait prise sans hésitation. Celle de neige, qui ne la réchaufferait jamais, se répandait tout autour d’elle…Pourtant, aucun flocon ne tombait…Mais cela n’attira pas son attention.

Elle avait soif. Elle tira la langue pour goûter l’eau qui fuyait en énormes gouttes de son front. Sa chemise bleue lui collait à la poitrine.
La paume de sa main était douloureuse. Elle l’ouvrit et vit le sang perler en cinq points. L’étoile d’argent qu’elle serrait tant depuis le début de sa course l’avait joliment blessée !  Pourquoi la tenait-elle avec autant de détermination ? Elle ne s’en souciait guère car il lui semblait que sa vie en dépendait. Elle n’eut pas plus de temps pour s’attarder sur ses blessures, des aboiements la firent sursauter. Probablement, une horde de chasse avec chevaux, cavaliers armés jusqu’aux dents et tout le tremblement, mais elle ne devait pas céder à la panique! Qu’ils soient méchants ou non, elle n’avait jamais aimé les chiens, et ne souhaitait pas les rencontrer ! Elle devait repartir. Dans un effort incroyable, elle se releva et reprit sa cavale…

« –  Chérie, ça va ?
-Ou…Oui…J’ai fait un cauchemar terrible !
-Merci, je suis bien placé pour savoir ! Tu t’es mise à hurler « Par les anciens Dieux et les nouveaux, la femme en vert» !
– Et je t’ai réveillé ?
– Il y a peu de choses qui peuvent me tirer du sommeil à 4 heures du mat !!!
-Il faut que j’arrête de regarder GAME OF THRONES…
-Surtout si le lendemain, on doit partir en avion! »

©Emilie BERD 06/05/2016

434 mots tout compris

36 réflexions au sujet de « Les Plumes d’Asphodèle n°52 »

  1. Ha ha ha…bravo Emilie. Il a raison ton chéri…bouh, ça fait froid dans le dos cette histoire de course effrénée et perdue dans les bois ou la campagne. Nan, avant de prendre l’avion il faut regarder un film catastrophe…Warf 😀
    Gros bisous et bonne fin de pont !

    Aimé par 1 personne

    • Célestine!
      Voilà un bon conseil pour des nuits calmes! Surtout qu’elle n’a pas perdu sa bouée prise à Noël (remarque on ne sait jamais, si l’avion doit amerrir d’urgence, ça peut servir :D)
      Bisous

      J'aime

  2. Hi hi et c’est encore ton mari qui prend !!! 😆 Un texte flippant au possible, tu me ferais presque peur !!! J’ai dit « presque » hein mais la course dans la forêt est bien décrite ! Quant à la chute… extra ! warf…pauvre pauvre mari !!! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Et oui! Tout ça pour me venger des mauvaises nuits que je passe à l’écouter ronfler 😀 😀 😀 On fait avec ce qu’on a, hein?! 😀
      En attendant, je ne l’ai pas fait vieillir de 20 ans de plus, moi 😀 😀 😀
      Merci beaucoup Asphodèle!
      Gros bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s