Les Plumes d’Asphodèle n°51

 

image

Voici ma participation (enthousiaste) au 51ème Plumes d’Asphodèle!

Les mots imposés sont : Abeille, arabesque, ambre, arpenter, automobile, abricot, actif, azimuté, s’agenouiller, anamorphose, aimer, accroche-coeur, ajouter, affirmativement, approximatif, alléchant, ambiance, ahuri, agir, abreuver.

Et il fallait insérer dans le texte la petite phrase : « La soif ne la (le) (me)* quittait plus.  »

J’ai pris quelques libertés et je sens déjà le courroux de la Grand Prêtresse s’abattre sur moi! J’ai limité « Automobile » à « Auto » pour une raison de rythme et j’ai trafiqué « Affirmativement » car je ne savais vraiment pas où le mettre…Je sais que de grands fléaux vont s’abattre sur moi…

Ah, et pour la mise en page du dialogue (car il s’agit d’un dialogue), j’ai mis à mon insu des puces à la place des tirets (c’est WP qui l’a fait tout seul. Je suis blonde, ne l’oubliez pas!). Je présente immédiatement mes excuses aux puristes.

 

VERRE D’EAU (ou le Dialogue du Contenant et du Contenu)

 image

  •  » Parfois, on me prend du bout des doigts, puis l’on se signe et l’on s’agenouille,
  • Et le ciel t’annonce en faisant bondir une grenouille !
  • Parfois, je calme les brûlures, refroidit les réacteurs divers et les autos l’été.
  • Et tu affirmes, hâtive…mens sur tes propriétés, alors que tu es mienne ! A mes bords descendants, tu glisses. Sans défense, le défi est difficile, c’est clair ! Car tes gouttes éprises qui arpentent mes parois s’abîment dans mes reflets d’or, arabesques courtisanes de l’abricot et de l’ambre. Elles s’emmêlent, s’ajoutent et se dévorent en mon sein, s’abandonnent enfin en un seul chœur…
  • Que n’aurais-je préféré voyager plus haut, plus loin… et plus que tout muer en marée, en mer métallique, porter sur mon flan les navires combattants et les frêles esquifs, éteindre le soleil pour épouser l’horizon…A nous deux, nous aurions pu aimer la Terre, pour devenir l’espoir, fragile mais actif
  • Au mieux, tu ne seras qu’une flaque miniature au gré d’un geste approximatif…Est-ce tes larmes qui baignent mes côtes ? Je sens des saccades qui ressemblent au ressac…
  • Un simple hoquet…Je sais mon destin, et malgré les rumeurs alléchantes, ne me faisais point d’illusion…Sous l’emprise de mon cycle, mon périple s’est arrêté…Mais je sais qu’ensemble, nous changerons le monde!
  • Si les yeux nus se noient dans tes courbes sable et dans mes dunes limpides, loin des murs opaques, des aveugles entraves, le regard ahuri se voit offrir l’anamorphose
  • Tu es une miette d’océan que la Providence m’a apporté…
  • Alors, je ne comprends pas…Pourquoi agis-tu de la sorte ?
  • Au risque de casser l’ambiance, c’est bien moins par amour que par habitude…
  • Tu es donc sans pitié ?
  • Je me suis construit une carapace…parce que des accroche-cœurs, j’en ai rencontrés…qui ont fui aussi vite qu’ils n’étaient arrivés…qui m’ont laissé brisé… »

 

 

Le carré de coton nid d’abeille, socle blanc de son tribut, absorbait, dans son noir dessein, quelques précipitations agitées, azimutées par leur trop-plein d’imagination. Pourtant, tandis que la routine s’accomplissait, le verre se demandait… Pourquoi…Pourquoi malgré tout…après tant d’années à abreuver les hommes, à combler leur besoin viscéral de cet élixir vital, la soif ne le quittait plus…

 

©Emilie BERD 21/04/2016

 

Le texte fait 360 mots environ…

32 réflexions au sujet de « Les Plumes d’Asphodèle n°51 »

  1. Allez, dans ma grande bonté du samedi matin, je ne ferai pas s’abattre sur toi les sept plaies d’Egypte (ou d’ailleurs) et je te félicite pour ce dialogue poétique et subtil ! Il fallait y penser et c’est magnifiquement écrit ! Le verre d’eau brisé m’a fendu le coeur ! 😉 Bises belle blonde ! 😀
    P.S : par contre, c’est vrai que c’est embêtant ces « puces » WP qui s’ajoutent systématiquement dès que l’on écrit un dialogue ! Tu as essayé de le taper dans Word et de le copier ensuite ? Je ne sais pas si ça marche, je disais ça comme ça !!! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Merci Grande Prêtresse pour ton immense bonté!😄 Et Merci de tes belles félicitations!
      Pour les puces, j’ai d’abord écrit sur Word puis collé sur WP…Je voulais reprendre sur WP, mais je n’ai pas eu le temps de le faire.Enfin, disons plutôt que la première (et dernière) tentative réalisée le vendredi soir a été un échec tel, que je me suis vue passer la nuit dessus!J’ai préféré mettre une remarque introductive à ce sujet, parce que cela gênait la lecture!
      Gros bisous

      J'aime

  2. Nous avons toutes (je pense par exemple à Jacou, ou à moi) les mêmes problèmes avec ces puces à la place des tirets. Il me semble que l’idée d’Asphodèle est la bonne, je ne sais plus comment je fais pour éviter ce genre de comédie. Mais revenons à ce dialogue que j’ai lu deux fois pour être sûre de ne pas me tromper car ces puces m’ont déstabilisée. Et que je n’ai pas vu ce verre cassé ! Je dois être mal réveillée. Très chouette idée et dialogue nerveux et passionnant entre ces deux entités aussi différentes que le chaud et le froid.

    J'aime

    • Anne
      Il n’est pas cassé, ce verre.Tu es bien réveillée, je te rassure! Merci beaucoup de ta lecture attentionnée.
      En fait, Je l’ai d’abord écrit sur Word puis collé sur WordPress…
      Il aurait fallu que je le recopie sur WP vendredi, en faisant attention à ne pas perturber la mise en page (un saut de ligne manqué et tout est à recommencer😄) mais j’ai été débordée cette semaine !

      J'aime

  3. Bon je l’ai lu 2 fois et je n’ai pas compris que le verre se brisait…ça vole trop haut pour moi 😀 😀
    Oui Mais, tu te renouvelles, c’est original et j’aime ce bestiaire poétique.
    La quatrième phrase, celle avec les parois du verre et l’abricot est géniale…
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Mind The Gap!!!
      Je l’aime cette phrase aussi…
      Le verre ne se brise pas…Le verre souvent rempli est jadis tombé amoureux de l’eau qu’il contenait…mais à chaque fois, l’eau fuit (avalée par un assoiffé!)…se casse quoi…et le laisse brisé (fini, moins que rien…) alors du coup, il s’est construit une carapace pour résister à son amour pour l’eau, il ne peut pourtant pas s’empêcher d’etre séduit…et se rend compte que la soif ne le quitte jamais…
      L’eau, elle, rêve d’un peu plus grand, mais elle accepte.
      C’est ce que j’ai imaginé.Peut être un peu alambiqué pour un verre d’eau😂
      Mambo 2 qui l’a lu m’a bien fait rire! Hier soir, elle a vidé son verre à moitié et lui a dit (en plaisantant bien sûr) « Ne t’inquiète pas, je te laisse ta copine!! »😄
      Gros bisous

      J'aime

      • Tu vois, merci de m’avoir expliqué…je n’avais pas saisi…la poésie me perds systématiquement. Ton idée est géniale et ce verre brisé, au sens second du terme est parfaite. J’avais saisi l’amour du verre pour l’eau quand même…mais au fait à l’origine j’étais un peu blond côté cheveux…blond foncé cendré…bon ça ressemble à châtain mais quand même…bisous et belle semaine…de repos 😀

        Aimé par 1 personne

        • Cela n’a rien à voir avec ta couleur de cheveux, c’est que tu es un homme…Oh non! Des foudres vont s’abattre sur moi😁
          Si je dois expliquer c’est que le récit n’était pas clair…
          Merci beaucoup pour ces compliments!
          Ah…oui! Les vacances ont commencé ce matin! Je vais pouvoir me mettre devant le PC cette am, sans que l’on me réclame des coloriages, des jeux en CD-ROM, ou que l’on me réclame moi tout court😄
          Gros bisous

          J'aime

          • Non c’est la poésie qui n’est pas claire pour moi…j’ai l’habitude…au contraire, c’est sûrement que ton texte est top… 😀
            Heu , tu veux dire que les hommes sont trop couillons pour comprendre les textes poétiques ?? Pffff je te signale que les plus grands poètes étaient des hommes…enfin je crois ! 😀

            Aimé par 1 personne

  4. Réconcilier le verre et l’eau, il n’ y a que toi pour avoir une si jolie idée !
    et c’est une belle entourloupe que tu as trouvé pour te débarrasser d’affirmativement :))

    pour les « puces WP », tu peux peut-être les éviter en écrivant dans wp en « mode texte » et non en mode visuel ».

    Aimé par 1 personne

    • Alors, ca! Je vais voir pour les tirets et les puces, cela titille ma curiosité!Merci beaucoup!
      J’étais à la rue pour affirmativement…Heureusement Asphodele ne m’a pas tapé sur les doigts😄
      Merci beaucoup pour tes compliments Carnetsparesseux

      Aimé par 1 personne

  5. que ce verre ne se plaigne pas. Il aurait pu se trouver dans les mains d’une maladroite, ou dans la poigne d’un bel aristocrate russe (je rêve un peu là !) qui l’aurait fait valser par dessus son épaule pour l’envoyer se briser plus loin, entraînant avec lui les dernières larmes de sa bien-aimée !
    Le dialogue était magnifique et cette histoire d’amour bien inattendue ! J’aime la réaction de Mambo 2 ! 😀
    Bisous
    Tu ne trouveras pas mon texte puisque j’ai tout simplement oublié et la date et la collecte et tout et tout ! Un de moins à lire ! 😀 Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s