Aujourd’hui le bien le mal 359/366

image

Luttes ancestrales, 

Connerie fondamentale

Qui fait voler corps et vitres.

Ô mon libre-arbitre!

Je suis mon guide, ma voix,

Ma liberté est ma foi

mon garde-fou, mon élan

Dans ce monde ni noir ni blanc.

©Emilie BERD

366 réels à prise rapide proposés par Raymond QUENEAU

1- Ecrit sur le vif : Ok

2- Moins de 100 mots : 35 mots

3- Elément réel : ok

16 réflexions au sujet de « Aujourd’hui le bien le mal 359/366 »

  1. Notre libre-arbitre ? Que vaut-il quand les bombes et les éclats de verre tombent de tous côtés ? Comme il serait bon de le retrouver dans des cas extrêmes comme ceux de ce matin !
    je vais aller retrouver Charlotte, ses yeux bleus remplis d’innocence me feront oublier pendant quelques instants, les horreurs de ce monde ! Bisous.

    Aimé par 1 personne

      • oui, tout s’est bien passé avec Charlotte, nous avons entamé depuis 3 semaines la « phase deux ». Celle qui devrait lui donner plus d’autonomie, l’amener plus loin…vers un âge comportemental de 36 mois ! Nous faisons de mini ateliers, on l’oblige à s’y tenir pendant 5, 10 minutes. Mardi, sa maman est restée avec moi et m’a montré comment opérer. Je n’aurais pas osé être si directive ou « sévère », mais Charlotte s’est pliée peu ou prou à ce qu’on lui demandait de faire et pendant pratiquement 1h30 . Elle est surprenante, notre petite princesse ! Une coquine comme pas deux. Et puis, séance terminée, elle est restée tout près de moi alors que j’écrivais mon compte-rendu et quand elle a vu que je mettais mon manteau, elle a su me montrer le sien et « exigé » que je l’aide à se vêtir pour aller dehors, elle a couru chercher son bonnet et l’a mis toute seule, sa mère en riait aux éclats. Il a donc fallu que je fasse du rab, nous nous sommes promenées une demi-heure dans la rue, elle voulait marcher sur une murette, on a cueilli des pâquerettes pour maman…jusqu’à ce que Marie, la dernière intervenante de la journée arrive ! Et nous avons prolongé la balade à 3 ! Sacrée Charlotte ! Bisous Émilie.

        J'aime

  2. si la connerie est (toujours) fondamentale, les luttes sont hélas bien contemporaines, et, si nous ne les avons pas engendré, nous n’avons pas su les prévenir ; et oui, elles s’imposent avec leur cortège de stupidité brutale, à nos vies qu’on espérait abritées, et jusque dans nos écritures.
    en tout cas, Emilie, tu as raison d’y répondre même par quelques lignes. Je ne sais pas quand je pourrais reprendre (le plus vite, parce que c’est l’essence de la vie).

    Aimé par 1 personne

    • Le temps ne compte pas lorsque l’on invente des contes. L’envie reviendra parce que, comme tu l’écris, c’est l’essence de la vie. Et c’est ça qui compte.
      En attendant, n’oublie pas ton petit renard dans l’évier, mets le bien en évidence sur le vaisselier…pour ne pas le rater lorsqu’il remuera à nouveau son museau!
      Bises Carnetsparesseux

      Aimé par 3 people

  3. C’est très beau Emilie, on sent que ça vient du ventre ! 😉 L’actualité ou ce qui se passe dans nos vies influent sur ces réels et quand l’actualité est aussi abominable, heureusement que les mots sont là pour mettre un baume…enfin, on l’espère toujours… Bisous ma belle♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s