Poésie du jeudi chez Asphodele

image

IL FAIT FROID

L’hiver blanchit le dur chemin
Tes jours aux méchants sont en proie.
La bise mord ta douce main ;
La haine souffle sur ta joie.

La neige emplit le noir sillon.
La lumière est diminuée…
Ferme ta porte à l’aquilon !
Ferme ta vitre à la nuée !

Et puis laisse ton coeur ouvert !
Le coeur, c’est la sainte fenêtre.
Le soleil de brume est couvert ;
Mais Dieu va rayonner peut-être !

Doute du bonheur, fruit mortel ;
Doute de l’homme plein d’envie ;
Doute du prêtre et de l’autel ;
Mais crois à l’amour, ô ma vie !

Crois à l’amour, toujours entier,
Toujours brillant sous tous les voiles !
A l’amour, tison du foyer !
A l’amour, rayon des étoiles !

Aime, et ne désespère pas.
Dans ton âme, où parfois je passe,
Où mes vers chuchotent tout bas,
Laisse chaque chose à sa place.

La fidélité sans ennui,
La paix des vertus élevées,
Et l’indulgence pour autrui,
Eponge des fautes lavées.

Dans ta pensée où tout est beau,
Que rien ne tombe ou ne recule.
Fais de ton amour ton flambeau.
On s’éclaire de ce qui brûle.

A ces démons d’inimitié
Oppose ta douceur sereine,
Et reverse leur en pitié
Tout ce qu’ils t’ont vomi de haine.

La haine, c’est l’hiver du coeur.
Plains-les ! mais garde ton courage.
Garde ton sourire vainqueur ;
Bel arc-en-ciel, sors de l’orage !

Garde ton amour éternel.
L’hiver, l’astre éteint-il sa flamme ?
Dieu ne retire rien du ciel ;
Ne retire rien de ton âme !

Victor Hugo

14 réflexions au sujet de « Poésie du jeudi chez Asphodele »

  1. Ping : Bleu de Travail de Thomas Vinau pour le jeudi poésie. | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Victor Hugo était prophétique dans ses écrits ! On retrouve toujours cette « vision » au long cours, universelle qu’il avait en toutes choses ! Il est très fort ce poème et quel hymne à l’amour ! Un peu mystique aussi, il était dans cette période quand il l’a écrit ! 🙂 Tu sais que ton lien n’a pas marché avant midi moins le quart, c’est normal ??? Tu me diras à quelle heure tu l’avais programmé ? Bises 🙂

    J'aime

      • D’autant plus bizarre que je copie-colle les liens après vérification (je regarde la date, l’ordre du lien) et je l’ai « dépecé » ce matin, je l’ai re-copié et ça a a marché ! Le pire c’est qu’on n’arrivait même pas sur ton blog, c’était une page d’erreur ! Bon il y a des mystères qui me dépassent parfois !!! 😆

        J'aime

    • Un visionnaire! J’aime relire ces discours lorsque je doute. Quand je le lis, je me sens comme Cosette prise par la main par Valjean 😀 😀 😀
      Ce sont les mots que j’ai besoin d’entendre en ce moment, pour ne pas baisser les bras, pour ne pas baisser ma garde. Le côté mystique ajoute (ici en tout cas) à l’espérance, à la force de nos ressources.
      Bises

      Aimé par 1 personne

      • Oui Emilie, c’est le mot juste : visionnaire ! Moi le côté mystique me gêne plus qu’autre chose (disons que ce n’est pas ce que je préfère^^) mais justement, malgré cela, ses poèmes gardent force et beauté universelles… C’est vrai aussi que la poésie nous aide en ces temps de désespérance et de « je-sais-plus-où-j’en-suis » ! Bises Emilie ! 🙂

        J'aime

  3. Un grand classique jamais égalé. « La haine, c’est l’hiver du coeur… » peut-on mieux dire ?
    Voilà pourquoi je chante l’amour et la joie des coeurs…
    Avec ou sans référence à dieu…
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

    • On en a besoin!Enfin, j’en ai énormément besoin… Heureusement nous avons des trésors passés et précieux qui nous permettent de trouver les mots que nous ne trouvons plus (enfin, je parle toujours pour moi)!

      J'aime

  4. Que de vérités, Emilie, dans ce poème
    L’actualité, en somme…
    « Aime et ne désespère pas » 🙄
    Je suis sceptique. Je ne crois pas à « l’amour universel » dont parle Célestine.
    Bonne fin de semaine et gros bisous

    J'aime

    • Soène
      Force est de constater qu’il est difficile à trouver, à créer, à former…Simplement y croire c’est le faire exister un peu, du moins je le pense. Pour les enfants, c’est important…enfin pour mes enfants, c’est quelque chose que je veux leur transmettre.Déjà que ce que je vais leur laisser n’est pas très beau, hein! Alors pas le choix, le monde est moche, mais c’est le leur. On peut croire à un monde meilleur, même si l’on sait que nous ne pouvons pas l’atteindre, peut-être dans l’espoir que d’autres…
      Bon, je ne veux pas te convaincre, hein! Je veux juste t’expliquer (entre autres) le choix du poème. Ce sont des mots que j’ai besoin d’entendre pour continuer à sourire 🙂
      Bonne fin de semaine à toi aussi et gros bisous surtout 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Ce poème c’est la force incarnée de Victor Hugo, lui qui avait tant perdu, il a gardé foi, en son écriture en sa force d’âme, dans le genre humain, quel que soit le prétexte et quel que soit le doute, « ne retire rien de ton âme », quel visionnaire, oui. Bises Emilie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s