Les Plumes d’Asphodèle n°44

imageVoici ma participation aux 44 ème Plumes de ma chère Asphodèle. Les mots imposés étaient les suivants: Feu, chocolat, pelote, courage, croquer, branche, pleurer, folie, logiciel, admiration, couture, s’évader, play-boy (ou playboy), abeille, clope, plaisir, raquer, tunes (ou thunes), caramel, articulations, céder, raccommoder, vernis, allumette, amour, courses (dans le sens de shopping),  tonnerre .

Nous étions autorisés à en laisser deux de côtés. Je n’ai pas utilisé Chocolat et Caramel.

HAINE
Elle s’insinue sans douleur,
Se glisse doucement en moi,
Cette eau glacée sans saveur,
Ce puissant sentiment sournois.

C’est une folie passagère,
C’est ce que tu disais, en tout cas,
Une allumette incendiaire,
Une clope laissée sur un matelas.

C’était un play-boy, peut-être,
A vous deux, vous faisiez la paire.
Dans mon ventre et dans ma tête,
Ça résonne comme le tonnerre.

Et ce n’était pas pour les tunes.
Mais pour l’amour, un cas d’espèce.
On aurait pu faire fortune
Au lieu de cette vie à deux pièces.

Malgré le temps, je raque encore
Mais je n’ai plus le courage !
Ce feu terrible qui me dévore
Est bien plus fort que la rage.

Etouffé dans cette pelote,
Enroulée par tes mystères…
Entravé par ces menottes
Ton cœur m’est trop amer.

J’ai croqué toutes mes larmes
Au départ, juste par bravade
A présent est-ce que j’arme
Ou est-ce que je m’évade ?

Comme j’en ai marre de pleurer
Que je ne cherche plus ton émoi.
Je cède devant ta facilité.
Un plat qui se mange froid.

Je me fiche bien de ce vernis,
Des coutures refaites à la hâte
Tu raccommodes, moi je détruis
Tes sutures maladroites.

Plus d’admiration, plus de fierté !
Plus de parole qui me blesse.
Les courses sont terminées
Va falloir passer à la caisse.

Va falloir rembourser les merveilles
Que je t’ai données sans compter.
Je ne suis pas une abeille
Je ne mourrai pas de te piquer.

Aucune branche pour t’agripper !
Je ne te laisserai pas ce plaisir.
Les articulations sont grippées.
Notre corps fusionnel va pourrir.

Cette haine semble naturelle.
Elle pousse lentement pour toi.
Ce qui pollue mon logiciel,
N’est que ton Cheval de Troie.

Je danse sur ma propre tombe
C’est la mienne et je m’en fous !
Après tout, si un jour je tombe
Là, je tiens encore bien debout.

©Emilie BERD 15/05/2015

317 mots TTC

33 réflexions au sujet de « Les Plumes d’Asphodèle n°44 »

  1. Ping : LES PLUMES 44 – LES TEXTES DE MAI ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

    • Modrone Merci!
      C’est bientôt la saison des impôts, alors oui, le moment de faire sa compta :)))
      Je l’ai voulue rude, cette poésie mais je n’étais pas sûre de pouvoir la publier…
      C’est fait!
      Je suis toujours heureuse quand mes poèmes te plaisent.

      J'aime

  2. J’aime, j’aime ! J’aime l’impulsion rythmée que donne cette « haine », la colère et la poésie toujours comme un flot qui recouvre tout ! « La vie à deux pièces » m’a plu aussi ! Bises Emilie et bonne fin de week-end, sans haine et sans regrets ! 😀

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime la musicalité latente imprimée par le rythme du texte et puis il y a cette rage de vivre au delà de la haine

    Superbe poème qui fait comme il a été dit précédemment à un slam. Très bon

    J'aime

  4. Flaubert a écrit : « Je vais enfin dire ma manière de penser, exhaler mon ressentiment, vomir ma haine, expectorer mon fiel, éjaculer ma colère, déterger mon indignation »… Tu as réussi merveilleusement, là ! Quel beau poème !

    J'aime

  5. Et sur les blessures, point de sutures…
    Joli Joli, une fois de plus, tu arrives toujours à toucher avec des mots simples et un rythme particulier…Val à raison de parler de Slam…continue continue…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s