Fragment d’aujourd’hui raconté en poésie n°44/366

imageAujourd’hui, j’ai chaussé pour l’été, ma bagnole.

Dans un garage auto, qu’est-ce qu’on rigole!

Ils avaient oublié de me rendre les pneus d’hiver…

J’y suis donc retournée, après l’école, même pas en colère!

A ma demande, les employés se disputaient la mission!

« Ce n’est pas mon boulot! Pas question!« 

Agacée, j’ai pris les pneus pour les emporter.

Car, dans la voiture au soleil , les enfants m’attendaient!

Les demoiselles du secrétariat me regardaient, consternées!

Après tout, moi non plus, je n’ai pas que cela à faire, non mais!

Maintenant, mes pneus d’hiver récupérés et mes pneus d’été bien mis.

Je suis à l’aise pour vous raconter tout ça, en poésie!

 

366 réels à prise rapide proposés par Raymond QUENEAU

1- Ecrit sur le vif : ok

2- Moins de 100 mots :  98 mots

3- Elément réel : ok

Exercices de style consistant en l’écriture d’un texte, chaque jour, selon un thème imposé. Le texte, de moins de 100 mots doit être écrit sur le vif et en rapport avec des évènements réels de la journée.

5 réflexions au sujet de « Fragment d’aujourd’hui raconté en poésie n°44/366 »

  1. Ben non mais dis donc tu vas lui rendre ses pneux d’hiver !!! Tu vas pas les r’vendre a bon compte dis donc !!!!!!!!!!! Ta raison laisse toi pas faire et leur file pas de pourboire non mais !!!!!!!!!
    Bisous Emilie .lol

    J'aime

  2. Très clairement, tu es beaucoup plus zen que moi, car dans ces coups de temps là, je ne sais faire qu’une chose: vociférer 😉
    Bravo pour ce détournement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s