Tu es la goutte de lumière qui a plu dans mon désert.
Tu es le vœu de mes prières et le chant de ma chair
Tu es mon souffle qui s’est fait tempête.
Tu es la trompette dont le son époustoufle.
Tu es ma voix qui gronde en tonnerre.
Tu es l’éclair qui me montre la voie.

Tu es l’unique épreuve que tolère ma patience
Mon ultime chef d’œuvre à la gloire de l’existence.
Tu es ma colère qui s’est faite amour.
Les bras lourds de l’innocent émissaire.
Tu es l’esprit pur qui choisit la passion.
Tu es la guérison et la blessure.

Tu es le reflet de mon enfance qui se cache en trompe l’œil.
Tu es mon rejet l’orgueil et mon refus de l’ignorance.
Tu es ma peur au ventre, ma chronique douleur.
Mon authentique âme sœur, ma passion dévorante.
Tués le chagrin, l’ennui et la peur de ma solitude.
Tués les vaines certitudes et les projets qui s’enfuient.

Ton visage ébloui est une fête au jour nouveau.
Et les larmes sur ta peau quand la crainte t’envahit.
Même si tes yeux ont parfois la couleur de l’hiver
Tu es la goutte légère qui a plu pour moi.

© Emilie BERD 12/05/2015

4 réflexions au sujet de «  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s