Détresse maternelle (épisode 5 ou La paresse de la main droite)

IMG_0034

Ma main droite est paresseuse, ces derniers temps.
Manque d’inspiration ? Manque d’énergie ? Voici quelques jours que ma main droite est paresseuse. Et comme je suis droitière, cela me pose des petits problèmes. Evidemment, si j’étais gauchère, je ne remarquerais même pas les sautes d’humeur de ma main droite. Elle n’arrête pas de me prendre la tête. Sa tête est la mienne, me direz-vous…Et bien, je commence à me poser de sérieuses questions à ce sujet.
Je voulais écrire… Malgré ses réticences, j’ai mis la main à la pâte.
J’ai voulu écrire sur les violences ordinaires éducatives, un débat battant son plein (ou tombant à plat) sur l’interdiction de la fessée. Interdiction que ma fille de bientôt 3 ans, soit dit en passant, accueillerait en frappant des deux mains. Ce n’est pas que j’ai la main lourde mais les caprices de ma tendre enfant, chair de ma chair, sang de mon sang , gagnent du terrain haut la main. J’ai lu un peu ici et là des articles sur l’interdiction de la fessée.
Et j’ai lu quelque part que, selon une pédopsychiatre, l’interdiction de la fessée enlèverait les racines de la violence sociale…
J’ai ri d’abord.
J’ai regardé ma fille jouant et hennissant avec ses poneys miniatures…
J’ai ri encore.
J’ai pensé au pillage irakien…

J’ai pensé aux suicides des enfants victimes d’ harcèlement scolaire…

J’ai pensé aux camps de la mort de la seconde guerre mondiale…

J’ai interrompu ma fille dans son jeu.
Note pour les puristes, je n’ai pas retranscrit la diction de ma fille pour rendre la lecture plus facile.
« -Chéri, ca te dit si l’on faisait un marché toutes les deux ?
-Oui, on va faire des courses.
-Pas « supermarché » mais un « marché ». Bon, je te promets d’arrêter quelque chose et toi, tu me promets aussi d’arrêter quelque chose… »
-Oui, c’est quoi ?
-Je te promets de ne plus te donner de tape sur les fesses si tu promets de m’obéir.
– D’accord. »
Dans ce dialogue, ma fille est très coopérative, mais je pense qu’elle était effectivement persuadée que je lui proposais de faire quelques courses… Tellement persuadée que je me suis retrouvée devant le rayon « Bonbons, sucreries, et autres chocolats » de mon supermarché préféré environ 15 minutes plus tard…

Avant, il était courant de donner une fessée à un enfant pour son bien. Aujourd’hui, il est tendance de ne pas donner de fessée pour le bien de l’humanité.

Cette idée me laisse une sensation étrange…

Mais, de toute façon, ma main droite est paresseuse ces derniers temps…Et mes enfants ne m’obéissent pas pour autant…

©Emilie BERD 07/03/2015

6 réflexions au sujet de « Détresse maternelle (épisode 5 ou La paresse de la main droite) »

  1. Ha ha , pas de bol ! Moi je suis ambidextre (sauf pour écrire où je suis droitière) mais les volées de bois vert partaient aussi bien de la gauche que de la droite !!! Mon fils a 27 ans aujourd’hui et ce n’est pas ça qui l’a traumatisé, je pense même qu’il n’en a pas eu assez !!! 😆 Faut arrêter…avec ces discours culpabilisants, il y a d’un côté la maltraitance et de l’autre la fessée méritée, celle qui vexe mais ne fait pas mal ! Bientôt il faudra une cellule psychologique à chaque fessée donnée, mouhaha !!! Bon courage Emilie, être mère n’est pas facile, ça se saurait ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Asphodèle
      Etre mère n’est pas facile, non… Il y a une semaine maintenant, je me suis rendue compte que mon fils subissait une sorte de harcèlement à l’école… Cela dure depuis un moment et je ne m’en suis rendue compte qu’il y a quelques jours…La maîtresse a « plongé » depuis vendredi, la preuve (s’il m’en fallait une supplémentaire) que la classe de mon fils sombre.
      Merci de ton commentaire encourageant!

      J'aime

  2. Valentyne
    Merci
    Je pense que la rentrée à l’école en septembre la calmerait un peu… En attendant, je rame un peu. Comme dirait une amie IRL, le plus difficile est de tenir une ligne de conduite et de s’y tenir.
    Bises

    J'aime

  3. J’aime beaucoup ton texte et particulièrement ton avant avant dernière phrase, parce que c’est tout à fait cela.
    Moi je n’ai pas honte de le dire, il m’arrive de mettre des fessées, ce n’est pas souvent, pas systématique non plus, je n’y prends aucun plaisir, ça me laisse un goût amer à chaque fois, mais je mets parfois des fessées. J’ai des enfants très turbulents, et c’est souvent quand je n’ai rien trouvé d’autres, et que les limites (de sécurité ou de savoir-vivre ont amplement été dépassées). Et les fois où je me suis retenue d’en mettre, j’ai dit des choses qui faisaient bien plus de mal qu’une fessée.
    Et pour finir, j’ai autour de moi des familles anti-fessées, et je n’ai pas spécialement remarqué que leurs enfants étaient plus équilibrés que les autres, en tous les cas, ils ne sont pas plus obéissants, et ne connaissent pas mieux les limites.
    Alors qu’on nous lâche, et qu’on s’occupe des vrais problèmes de maltraitance, car il y en a, et tu fais bien de rappeler le harcèlement scolaire, qui fait des débats considérables.
    Bon dimanche quand même.

    J'aime

    • Je suis absolument d’accord avec toi.Et comme toi, quand je me retiens, je dis des choses pires qu’une tape sur les fesses.
      Un grand merci pour ta visite qui me fait vraiment plaisir et pour ce message de soutien.
      Bon dimanche à toi aussi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s