LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 8-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux huitièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

u

 

Patchcath Il fait encore froid ce soir
Ghislaine Son texte ici
Marie Jo La petite fadette
Lydia qui poursuit les aventures de La Baronne ici
Lilousoleil Frissons sous la couette
Ecri’Turbulente De toute façon
Laurence Délis Danseur de corde
Adrienne I comme Isère, Misère
Nadège L’accident
Carnetsparesseux Les heures pas perdues
Iotop Le froid pince comme un crabe

Les mots à utiliser étaient les suivants :

DUVET HORREUR AIMER TEMPS FEU FROUFROUTER VERTIGE SIROP FROID FRÒLER FILM ROULETTE RISQUE REFLEXE

Les trois derniers étaient à utiliser selon votre bon vouloir

Vous trouverez ma participation ci-dessous.

METAMORPHOSE

J’ai constaté hier avec horreur qu’aucun de vous ne connaissait cette formule. Il est plus que temps de vous l’apprendre !

Tout d’abord, quelques remarques de haute importance :
C’est un sujet à dominer du début jusqu’à la fin pour éviter tout risque de dérapage ! Si on ne le maitrise de bout en bout, on peut frôler le désastre !
Gardez à l’esprit qu’une fois utilisé, vous ne pouvez pas revenir en arrière ! Ce sortilège est à la magie ce que la vie est à la roulette russe ! C’est à usage unique !
Alors, oui, je sais… Certains me rétorqueront qu’ils ont entendu une histoire, selon laquelle une sirène prénommée Arièle aurait, parce qu’elle aimait un prince, un jour, inversé le sort ! Et ça s’est plutôt mal terminé !
Certes, elle a eu son heure de gloire. On en a fait des livres. Elle a tourné dans quelques films… À présent, c’est en tournant dans les machines à laver qu’elle continue à faire des vagues, la petite ! Sincèrement, se faire autant mousser pour tremper à nouveau…
Bref !
Au lieu de donner du crédit à cette légende sans queue ni tête, vous feriez mieux d’être attentifs !
Ah ! Une dernière chose avant de vous livrer le secret : pour préparer la potion, installez-vous près d’un cours d’eau ! Un fleuve, c’est le mieux, il y aura moins de risque de vous perdre en chemin. Mon intérêt n’est pas de noyer le poisson : n’est pas saumon qui veut ! Mais vous y arriverez, j’en suis sûre !

Pour ce sort, il vous faut donc :

1) Un bon souvenir ! Que dis-je un souvenir merveilleux ! Un de ceux qui aident à vous envoler !
2) Un mauvais souvenir ! Triste à en pleurer ! Celui que vous utilisez lorsque vous êtes obligés de vous poser en urgence !
3) Une poignée de terre

Dans un saladier, vous mélangerez les souvenirs ! D’abord le bon, ensuite le mauvais… Ces hauts et bas vous donneront un peu le vertige, mais l’ordre est à respecter !
Incorporez la terre, et faites chauffer le tout, dans une casserole, à feu doux, jusqu’à ce que ça froufroute…
Vous obtiendrez alors une sorte de sirop couleur crème que vous boirez, bien froid, mais sans glaçons. J’insiste sur l’absence de glaçons, car cela abimerait vos cordes vocales et menacerait ainsi la qualité future de votre chant.

Vous n’aurez plus qu’à vous laisser porter par vos rêves ! Au bord de l’eau, encore une fois ! Notez-le bien !  Ne venez pas me dire : « Oui, mais vous ne nous l’aviez pas dit…». Vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous ! Vous n’êtes plus des cailles, sorties de l’œuf, frêles et fragiles ! Vous avez depuis belle lurette perdu votre duvet de naissance !

À votre réveil, vous aurez une envie impérieuse et douloureuse de vous baigner. C’est normal ! Votre nouvelle nature s’impose à vous !
Aux premiers mouvements, vous éprouverez de la difficulté car vous aurez perdu vos réflexes mais vous vous familiariserez avec les nouveaux ! Pas d’inquiétude ! L’avantage, au cas d’espèce, c’est que vous ne pourrez plus boire la tasse !
Détail d’envergure : attention à la chevelure ! Prenez bien soin d’elle, qu’elle ne s’emmêle à vos nageoires ! Évidemment, plus de brushing, mais elle mérite un coiffage quotidien.

Vous avez bien tout pris en note, n’est-ce pas ?
Vous avez des questions ? Non ?
Si des interrogations vous viennent par la suite, n’hésitez pas à me contacter. Je vous conseille également cet ouvrage, très bien construit et sobrement intitulé : « De l’ange à la sirène ou du ciel à l’océan ». Vous y trouverez des informations simples sur des points que je n’ai pas évoqués ici, comme ce que mange une sirène, ce que vont devenir vos ailes une fois la métamorphose opérée…

Un peu de silence, s’il vous plait, le cours n’est pas tout à fait fini. Tout est ok ?
Bien, tout est ok. Vous savez tout ! Pour moi, vous êtes prêts à vous jeter à l’eau !

©Emilie BERD 10/05/2019
La recette pour se transformer en sirène (un bon souvenir, un mauvais souvenir, de la terre et du feu) vient directement de l’imagination de Mambo 3.

 

 

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte, dans trois semaines le lundi 20 mai.  À très vite et en pleine forme ❤

 

Source gif : giphy.com

FAIT, PAS FAIT

Sur une initiative bloguesque de Mind The Gap, don’t vous trouverez les réponses, ici.

Mariage : Oui, je l’ai fait. Dans mon adulescence, ce n’était pas quelque chose qui m’attirait… Je rêvais plutôt de grands espaces, jusqu’à ce que quelqu’un arrive à me convaincre que ce n’était pas incompatible !

 

Tatouages : J’y ai réfléchi pendant quelques temps… D’autant qu’à coté de chez moi, il y a deux tatoueurs, peut-être même trois (et pas de poissonnerie, cherchez le rapport l’erreur ). Ceci dit, je souffre le martyre à chaque épilation à la cire, alors…

Piercing : Les oreilles, pour accompagner les Mambettes…

Opérations : Oui, plusieurs fois… J’ai un faible pour les anesthésistes…

Enfants : Trois ! Merveilleux, prodigieux ! Et je ne dis pas ça parce que je suis leur mère ! Comme pour le mariage, ça n’a jamais été un plan de carrière… Pour autant, dès la découverte de la grossesse, ils sont devenus ma priorité.

 

Tiré avec une arme à feu : Oui. Sur le coup (si j’ose dire), ça n’a pas été une grande réussite, mais j’ai aimé ! J’ai pensé à prendre des cours puis j’ai oublié…

Lâché un travail : un quoi ?

Pris l’avion : oui, mais sous cacheton… J’adore voyager mais j’ai une peur panique de l’avion. Quand je dis « panique », c’est « panique ». Pourquoi se mettre dans un état pareil et ne pas visiter ma région pendant les vacances, vous dites-vous ? Et bien, si vous avez la réponse, je prends!

Un coup de foudre : Non, Maman m’a toujours dit de ne pas m’abriter sous un arbre pendant un orage.

 

Recalée à l’école : Non, mais il m’a fallu passer deux fois mon permis de conduire pour le réussir, et j’ai peu apprécié !

Faire un tour dans l’ambulance : Non, dans un camion de pompiers pour accompagner Mambo 2 qui avait fait des convulsions hyperthermiques alors que nous étions sur l’autoroute… Et, même avec le gyrophare, le véhicule s’arrête au péage!

 

Chanté au karaoké : Non, quand je chante pendant une soirée, c’est a cappella !

Animal de compagnie : Non, une plante se meurt sous mes soins, alors je m’abstiens, parce que je les aime !

 

Skié : Oui, mais je ne me déplace que lorsque les conditions parfaites sont réunies… Je laisse les jours blancs et autres joyeusetés aux vacanciers !

Escalade : Sur un pauvre mur d’escalade au lycée, avec le prof d’EPS qui « t’aide », en plaçant bien sa main (Ben oui, moi aussi !)

Campé : Souvent, mais je ne le fais plus… Déjà que je dors mal dans un 3 étoiles…

Fait de la moto : Je suis montée à l’arrière d’une moto, je n’ai pas aimé… L’arrière d’une voiture est bien plus confortable !

 

Montée à cheval : Et tombée, donc une seule fois m’a suffit.

Nagée toute nue : Pas que je me souvienne…

Tenu des serpents dans la main : Non, je croque la pomme directement.

Bu une chope de bière de 1 L : 2 x 50 cl, ou 4 x 25 cl, mais 1L c’est bien trop lourd.

Montée dans une voiture de police : Non… Pourquoi, ils me cherchent ?

 

Visité Paris : J’y ai habité cinq ans, alors je ne sais pas si je dois répondre oui ou non. Quoiqu’il en soit, je connais !

Montée sur un volcan : Euh… Il commence à faire chaud, là… Non ?

Poursuivie par les gendarmes : Oui, le temps que je comprenne que c’était pour moi… Il était question de me retirer mon permis sur le champ, mais, pour une raison que je préfère ignorer, je suis repartie avec ma voiture et mon permis…

Piloté un avion : Non, et c’est pas demain la veille ! Enfin, à moins de trouver des passagers en état dépressif très avancé…

Et les 5 plus de Mind The Gap

Déjà droguée : voir la rubrique « pris l’avion » et « opération »

Déjà battue : À l’école primaire, pour protéger une camarade de classe… Enfant, je ne supportais pas l’injustice, puis j’ai grandi, et je regarde les Avengers.

Déjà fait semblant de bosser au travail : Au quoi ?

Déjà volé : voir la rubrique « Déjà droguée »

Déjà eu envie d’arrêter ce blog : Oui, vous le savez…

 

Source GIF :giphy.com

FRISSONS… SOUS LA COUETTE

Cette semaine, le thème proposé était FRISSONS.

 PatchCath, en tête, et de bon matin, regrette déjà son DUVET.

 

Tandis que Lydia, en déposant HORREUR, semble préfèrer les histoires à dormir debout.

 

Ecri’Turbulente se prend à rêver de chaleur avec AIMER.

 

On en manque un peu en ce moment. Pour Ghislaine, c’est une question de TEMPS ! Il est vrai qu’il n’y a plus de saisons et que ce début du mois de mai est surprenant.

 

Quand d’autres plumiers, comme Carnetsparesseux, se réchauffent aux bruits des fanfreluches qui FROUFROUTENT…

 

Laurence Délis a allumé un bon FEU pour avoir bien chaud, ce matin. 

 

Nadège nous assure une belle ascension avec VERTIGE.

 

Pour ma part, et en attendant vos liens, je vais mettre à ma sauce l’idée d’Adrienne et prendre un SIROP pour bien dormir ce soir !

 

 

Voici donc les mots :

DUVET
HORREUR
AIMER
TEMPS
FEU
FROUFROUTER
VERTIGE
SIROP
FROID
FRÔLER
FILM
ROULETTE
RISQUE
REFLEXE

 

Pour tenir compte de la participation, j’ai rajouté six mots  Ceci n’étant pas réglementaire, libre à vous d’utiliser ou de laisser de côté les trois derniers (ci-dessus en italique). Ce qui fait donc onze mots à utiliser, plus trois mots facultatifs.

Vous avez jusqu’au vendredi soir, 20h00 pour déposer les liens de vos textes, ci-dessous, les textes devant être programmés pour le samedi 11 mai !

Additif du 17 janvier : En déposant vos liens sous le billet, pourriez-vous indiquer le titre de vos oeuvres, pour celles qui en ont un bien entendu.

Et souvenez-vous que le thème soumis pour la récolte n’est pas une contrainte pour l’écriture, à moins que vous le décidiez !

À très vite…

Source Gifs : giphy.com

Les Plumes d’Asphodèle 8-2019 La collecte du lundi 8 avril

Epoustouflant !

Alors que, pendant près d’une semaine, elle m’a clouée au lit, voilà t’y pas qu’à présent, la grippe m’empêche de dormir, me contraignant à traverser mes journées tel un zombie, qui ne blogue plus, qui n’écrit plus, qui ne vous lit plus… Pour cette huitième semaine des Plumes d’Asphodèle, je vais continuer à la jouer perso, en espérant que vous ne m’en vouliez pas trop.

Encore que, si on met le nez dehors (ce qui m’est peu arrivé, ces derniers jours), ce thème pourra avoir un certain rapport avec ces saints de glace qui sans coup de main (si j’ose dire) de chirurgie ététique (clairement, je suis fatiguée…) sont sortis du décolleté un peu trop tôt!

Pour cette semaine des Plumes 8-2019, je vous propose le thème :

FRISSONS

Si vous souhaitez participer, laissez vos mots en commentaires de ce billet (fermeture ce soir à 20h00) et en MAJUSCULES, s’il vous plait.

À très vite,

Emilie

Source gif : giphy.com

LES TEXTES DES PLUMES D’ASPHODELE 7-2019

Bonjour à toutes et à tous

Voici les textes des participants aux septièmes PLUMES D’ASPHODELE de l’année 2019.

u

Dans l’ordre d’arrivée :

Ghislaine Son texte ici
Ecri’Turbulente Je ne vous promets pas
Patchcath Elle avait le sommeil léger
Carnetsparesseux La course dans le ciel
Iotop Il s’assoit une fois de plus sur son insomnie
Lilousoleil Réveil
MarieJo Pourquoi faire compliqué alors que tout est si simple
Nadège Lily s’éveille
Lydia qui poursuit les aventures de La Baronne ici
Laurence Délis Ce qui nous lie
Adrienne avec K comme KAYP

Les mots à utiliser étaient les suivants :

OISEAU FANFARE SOLEIL RIDEAU COMBINAISON VERDURE CAFE INSOMNIE RENOUVEAU VELOURS SOMMEIL SURSAUTER SORTIR SAVOURER

Vous trouverez ma participation ci-dessous.

DEMAIN JE FERAI UNE BLAGUE AU TEMPS

Au temps qui goutte à goutte, qui, de fil en aiguille, fonce les rideaux et les draps de poussière, qui fait taire les oiseaux mais jamais le soleil…
Sans fanfare, ni alarme, crée le renouveau et dessine des voiles sous mes paupières devenues bateaux. Et mes cernes qu’il creuse à la pointe d’une truelle.
Combinaison cruelle : cadeaux, douleurs, amour fort, parfois la haine…Il transforme même les choses simples en poison : dans sa nasse, l’amertume du café devient puissante et  tenace dans les veines. Partout sur la peau, ses chemins sont tracés et ce n’est plus que lui qui grise la tête.

Alors…
Tout près du sommeil, savourer l’insomnie : ouvrir la cage et libérer le rêve… Qu’il saute et sursaute dans mon crâne à le briser, qu’il efface les frontières, s’étire au-dessus de l’océan et revienne en roulant dans la verdure haute jusqu’aux genoux !
Comme un enfant…
Orage, tremblements ou pas de velours! Peu importe ! C’est le jour! Qu’il sorte
Qu’il casse le fil et remonte les aiguilles !
Là, il est triste, enfermé dans son coin sombre.
Alors…
Demain…
Autant qu’il goute à la lumière…

©Emilie BERD 12 avril 2017

 

 

Prochain RDV des PLUMES D’ASPHODELE pour une nouvelle collecte, dans trois semaines le lundi 6 mai.  À très vite et en pleine forme ❤

 

Source gif : giphy.com

OUVRE LES YEUX…ou la moisson de ce lundi…

Pour la collecte du jour, le thème proposé était REVEIL.

 PatchCath, prem’s, préfère pour son réveil le chant des OISEAUX à la FANFARE d’ Ecri’Turbulente !

 

Ecri’Turbulente, qui ne s’est pas levée du pied gauche, ce matin dégaine les gifs plus vite que son ombre!

 

Lydia et Adrienne invitent le SOLEIL à entrer en ouvrant les RIDEAUX.

 

Tandis que Iotop ouvre les yeux sur des COMBINAISONS délicates…

 

Eva rêve (éveillée donc) de VERDURE.

 

Alors que Lilousoleil réclame ses deux CAFES, déjà trop pour Ghislaine qui tente de remédier à ses INSOMNIES…(Tiens, Ghisou, je t’envoie le marchand de sable.)

 

Contrairement à son habitude, le RENOUVEAU, à dix minutes près, fait un rebond inattendu entre Nadège et Laurence Délis.

 

Célestine, elle, plutôt que de voler de ses propres ailes (de fée), marche sur du VELOURS.

 

Notre Dodo dépose SOMMEIL… Tout en cohérence. Et pratique en plus, parce que comme chacun sait « Qui dort, dîne. »

 

Voici donc les mots :

OISEAU
FANFARE
SOLEIL
RIDEAU
COMBINAISON
VERDURE
CAFE
INSOMNIE
RENOUVEAU
VELOURS
SOMMEIL
SURSAUTER
SORTIR
SAVOURER

 

Ce qui fait quatorze mots en tout, avec les trois verbes que je dépose.

Vous pouvez en laisser un de côté si vous le souhaitez!

Vous avez jusqu’au vendredi soir, 20h00 pour déposer les liens de vos textes, ci-dessous, les textes devant être programmés pour le samedi 13 avril !

Additif du 17 janvier : En déposant vos liens sous le billet, pourriez-vous indiquer le titre de vos oeuvres, pour celles qui en ont un bien entendu.

Et souvenez-vous que le thème soumis pour la récolte n’est pas une contrainte pour l’écriture, à moins que vous le décidiez !

À très vite…

Source Gifs : giphy.com